Vous recherchez une actualité
Actualités

SCHIZOPHRÉNIE: Un simple test sanguin pour la diagnostiquer?

Actualité publiée il y a 9 années 5 mois 4 semaines
Faseb Journal

Ce pourrait être un nouveau biomarqueur de la schizophrénie détectable par simple test sanguin, suggère cette étude du Karolinska Institutet, publiée dans l’édition de mars du Faseb Journal. Ces scientifiques viennent d’identifier des changements épigénétiques dans le sang de patients atteints de schizophrénie et à partir de ces changements, se montrent capables d'appréhender l’âge de survenue de la maladie et son degré de gravité. Ces nouvelles connaissances vont être utilisées pour développer un test sanguin simple pour diagnostiquer les patients atteints de schizophrénie ou mesurer l'efficacité de leur traitement.

La schizophrénie est l'une des maladies psychiatriques chroniques les plus fréquentes et affecte 1% de la population. Le risque de développer la schizophrénie augmente au sein des familles déjà touchées par la maladie. Les études menées sur de vrais jumeaux, qui ont donc le même patrimoine génétique, montrent que 50% du risque peut être expliqué par des facteurs génétiques, ce qui suggère que les autres 50% seraient liés à des facteurs environnementaux, dont des changements épigénétiques du génome. «L'épigénétique implique de petits changements chimiques réversibles, par exemple sous la forme de groupes méthyle qui se lient à certaines séquences d'ADN dans le génome et peuvent modifier ainsi la fonction de l'ADN. « Les résultats de cette étude suggèrent que les mécanismes épigénétiques sont d'une grande importance dans la maladie mentale et qu'ils peuvent aussi être liée à l'âge au début de la maladie », explique le professeur Tomas Ekström, auteur principal de l'étude au Centre de médecine moléculaire du Karolinska Institutet.


Diagnostiquer la maladie : Le chercheur montre que les niveaux de méthylation de l'ADN dans les globules blancs de personnes qui souffrent de schizophrénie sont sensiblement inférieurs à la normale et que le degré de méthylation est lié à l'âge de survenue de la maladie et à la gravité de la maladie.

Surveiller l'efficacité des traitements : Les chercheurs ont également comparé le degré de méthylation dans des échantillons provenant de patients qui avaient été traités avec divers types de médicaments. Ils constatent que le traitement par un antipsychotique pourrait rétablir des niveaux de méthylation de l'ADN normaux. Alors qu'à l'heure actuelle il n'existe pas de biomarqueur de la schizophrénie adapté à l'échantillonnage clinique, ces nouvelles données pourraient permettre de mettre au point un test sanguin simple pour diagnostiquer la schizophrénie mais aussi surveiller la façon dont les patients réagissent à leur traitement.

Source: FASEB Journal, published ahead of print 16 March 2012, doi:10.1096/fj.11-202069 Epigenetic aberrations in leukocytes of patients with schizophrenia: association of global DNA methylation with antipsychotic drug treatment and disease onset (Visuel Fotolia-Santé log PE N°11)

Accéder aux dernières actualités sur la Schizophrénie

Lire aussi : SCHIZOPHRÉNIE: Découverte d'une cause épigénétique et traitement à la clé -

Autres actualités sur le même thème