Vous recherchez une actualité
Actualités

SOINS PALLIATIFS: Pour une démarche palliative dans les établissements médicosociaux et à domicile

Actualité publiée il y a 10 années 3 mois 2 semaines
Ministère de la santé
L’heure est à la diffusion d’une véritable culture des soins palliatifs dans les établissements, comme au domicile

Le Ministère de la Santé publie un état des lieux des Soins palliatifs à 2010 en France, réalisé par le Pr. Régis Aubry, qui constitue aussi un bilan, à mi-parcours, du Programme national de développement des soins palliatifs 2008-2012. Disparité régionale de l’offre en soins palliatifs, ressources humaines insuffisantes, l’heure est à la diffusion d’une véritable culture des soins palliatifs dans les établissements, comme au domicile, qui pourra répondre au besoin croissant lié au vieillissement de la population.

En France, en 2040, 10 millions français auront 75 ans ou plus, vs 5,2 millions en 2009. Cette augmentation, variable selon les régions s'accompagne d'une augmentation de l'incidence et de la mortalité des cancers, des affections vasculaires-cérébrales et des dégénérescences neurologiques. De nombreuses études ont démontré le lien étroit entre les mécanismes de la sénescence cellulaire et l'augmentation de la prévalence de certaines maladies. A titre d'exemple, l'INCa estime ainsi que l'augmentation de l'incidence du cancer entre 1980 et 2005 s'explique à 25% par l'augmentation de la population et à 20% par son vieillissement, ce qui induit également une croissance mécanique du nombre de décès et des besoins en soins palliatifs.

 

 

Tous les établissements sont concernés : Les Soins palliatifs ont vocation à être organisés dans tous les établissements sanitaires et médicosociaux, de même qu'à domicile. L'accès à l'une ou l'autre des structures de soins palliatifs est déterminé par le degré de complexité de la prise en charge. Mais, dans la réalité, les expertises sont réparties largement dans les établissements: Les services hospitaliers non dédiés aux soins palliatifs restent confrontés à la plus grande partie des décès intervenant en établissement de santé. Les services de soins confrontés à des situations de fin de vie fréquentes peuvent mettre en place des Lits Identifiés de Soins Palliatifs (LISP). Les Unités de Soins Palliatifs (USP), sont entièrement consacrées à la prise en charge des patients en soins palliatifs et les équipes Mobiles de Soins Palliatifs (EMSP) implantées dans les établissements de santé apportent leur soutien technique et éthique aux équipes de soins.

 

 

 

Les Unités de Soins Palliatifs (USP), conçues pour prendre en charge les situations les plus complexes, présentes dans chacune des régions françaises et dans tous les C.H.U, représentent aujourd'hui 107 unités, pour un total de 1176 lits, répartis pour l'essentiel, dans le secteur « Médecine, Chirurgie, Obstétrique » (MCO) et en soins de suite et de réadaptation. Mais leur répartition sur le territoire est inégale, deux tiers d'entre elles soit 71% des lits étant concentrées dans 5 des 26 régions françaises (PACA, Rhône-Alpes, Bretagne, Nord-pas-de-Calais et Ile-de-France). Des régions comme les Pays-de-la-Loire, Basse et Haute Normandies, Poitou-Charentes, Centre et Bourgogne restent sous-dotées.

 

Enfin, le niveau des ressources humaines disponibles dans les USP est tout à fait en deçà de celui prévu par le référentiel national annexé à la circulaire du 25 mars 2008. Dans de nombreuses unités, le déficit de personnels ne permet pas de mener les missions d'une USP, précise le rapport. La même disparité est constatées pour les lits identifiés de soins palliatifs dont 70% sont en MCO.

 

 

La prise en charge des personnes en fin de vie à leur domicile pose, quant à elle, la question d'une valorisation tarifaire insuffisante, l'absence dans la nomenclature des actes infirmiers d'un certain nombre d'actes en soins palliatifs et reste dans l'attente de la réforme de la tarification des Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) qui doit entrer en vigueur en 2012.

 

 

En conclusion, 2 ans après le lancement du Programme de développement des soins palliatifs 2008-2012, la culture palliative à l'hôpital et au domicile, doit être renforcée, conclut le rapport. S'il reconnaît l'intérêt des actions menées et engagées, cet état des lieux insiste sur la nécessité de développement des moyens dédiés à la prise en charge des personnes en fin de vie, à la gestion des crédits en ARS et sur la réduction des inégalités territoriales, une priorité pour les prochaines années.

 

Le programme national de développement des soins palliatifs 2008-2012 doit donc se concentrer sur une double visée: le parachèvement du maillage territorial de l'offre hospitalière en soins palliatifs, et la diffusion de la démarche palliative dans les établissements médicosociaux et à domicile.

 

 

Autres actualités sur le même thème