Vous recherchez une actualité
Actualités

STRESS POST TRAUMA: La luminothérapie pour aider à réparer le cerveau?

Actualité publiée il y a 4 années 7 mois 1 semaine
The Journal of Neurotrauma

Cette forme de luminothérapie ou LED-thérapie expérimentale, testée ici sur 160 vétérans américains de la guerre du Golfe montre ici des résultats prometteurs. Cet essai, présenté dans le Journal of Neurotrauma, montre que la thérapie, combinée à la réhabilitation cognitive, apporte des améliorations significatives de la fonction exécutive, de l'apprentissage verbal et de la mémoire. Les participants font également état d’une meilleure qualité de sommeil et d’une réduction des symptômes de stress post-traumatique.

Le dispositif est constitué d'un casque recouvert de diodes électroluminescentes qui envoient de la lumière rouge presque infrarouge sur le cuir chevelu et de diodes intranasales destinées à délivrer des photons dans des zones plus profondes du cerveau. La lumière est indolore et ne génère aucune chaleur. Une séance de traitement dure environ 30 minutes. Cette thérapie, considérée comme expérimentale, est cependant déjà utilisée en médecine alternative pour accélérer la cicatrisation de certaines plaies et apaiser certaines douleurs, musculaires ou rhumatismales. La lumière provenant des diodes augmente la production d'oxyde nitrique aux sites proches des LED, ce qui contribue à améliore la circulation sanguine dans ces zones. L'hypothèse des chercheurs était donc que luminothérapie pourrait être un complément précieux à la thérapie cognitive standard.


C'est cependant la première application sur le cerveau : Le chercheur principal, le Dr Naeser est acupuncteur, orthophoniste au Centre VA de Boston et professeur de neurologie à l'Université de Boston. Elle s'est spécialisée dans la prise en charge de la paralysie dans l'AVC. L'auteur constate, à l'IRM, que la « thérapie LED » stimule et augmente le flux sanguin dans le cerveau et semble également avoir un effet sur les cellules du cerveau endommagées, en particulier sur leurs mitochondries. L'essai de thérapie chez 11 vétérans, âgés de 26 à 62 ans, revenant de la guerre du Golfe, victimes de dommages au cerveau causés par des explosions ou l'exposition à différentes neurotoxines pouvant nuire aux mitochondries des cellules, montre des progrès supplémentaires après le traitement dans des domaines tels que la fonction exécutive, l'apprentissage verbal et la mémoire. Les participants déclarent également une réduction des symptômes de stress post-traumatique.

Ces premiers résultats prometteurs doivent encore être confirmés par une étude –déjà en cours- plus large, sur 160 participants, randomisés. Les chercheurs concluent que c'est probablement la combinaison de la thérapie cognitive standard et de cette forme de luminothérapie qui pourrait sans doute produire les meilleurs résultats, avec des applications cliniques possibles

non seulement pour les traumatismes de guerre, mais pour des affections plus courantes comme la dépression, l'accident vasculaire cérébral (AVC), la démence, et même l'autisme.

Source : Journal of Neurotrauma February 25, 2014 doi:10.1089/neu.2013.3244 Significant Improvements in Cognitive Performance Post-Transcranial, Red/Near-Infrared Light-Emitting Diode Treatments in Chronic, Mild Traumatic Brain Injury: Open-Protocol Study (Visuel@ Naeser lab)

Plus d'études sur le Stress post trauma

Lire aussi : BLAST: Des lésions cérébrales bien spécifiques -

Autres actualités sur le même thème