Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAC: Fumer rétrécit le cerveau

Actualité publiée il y a 4 années 5 mois 1 semaine
Molecular Psychiatry

Cette étude de la McGill University apporte un argument choc, en particulier aux jeunes au cerveau encore en développement en révélant un effet du tabagisme : Fumer du tabac peut, à long terme, entraîner un amincissement du cortex cérébral. Une nouvelle donnée avec ses conséquences possibles sur les fonctions cognitives cruciales comme la mémoire, le langage et la perception. Un espoir cependant, cesser de fumer pourrait permettre de récupérer au moins en partie une partie de l’épaisseur du cortex perdue.

L'auteur principal, le Dr Sherif Karama, professeur adjoint de psychiatrie à l'Université McGill, prévient : « Les fumeurs devraient savoir que l'usage du tabac pourrait accélérer l'amincissement du cortex cérébral et, du coup, engendrer une détérioration cognitive. L'amincissement cortical semble persister pendant de nombreuses années après l'abandon de la consommation du tabac ».


Son étude, en collaboration avec des chercheurs d'Edinbourg, a été menée auprès de 244 hommes et 260 femmes, âgés en moyenne de 73 ans, fumeurs, ex-fumeurs et non-fumeurs. Tous les sujets, également participants à la cohorte Scottish Mental Survey avaient été examinés à l'enfance, puis à l'occasion d'entretiens personnels. Enfin les données de leurs cortex obtenues par IRM ont été analysées.

Cette analyse révèle que

- le cortex cérébral des fumeurs actuels et anciens fumeurs, à l'âge de 73 ans donc, est aminci sur plusieurs zones vs le cortex des non-fumeurs.

- chez les ex-fumeurs, l'épaisseur corticale semble s'être régénérée en partie pour chaque année d'abstinence tabagique,

- cependant ce processus apparent de régénération reste incomplet et semble lent, précisent les auteurs. Ainsi, le cortex de fumeurs ayant cessé depuis plus de 25 ans reste aminci.

Si le cortex s'amincit dans le cadre d'un vieillissement normal, l'étude montre que fumer accélère ce processus. Et, un cortex cérébral plus mince est associé à…un déclin cognitif chez l'adulte.

Enfin, ces résultats confirment ceux d'une précédente étude de l'University College de Londres qui suggérait, dans les Archives of General Psychiatry, que ce déclin cognitif est plus rapide chez les hommes qui fument ou qui...ont fumé.

Source: Molecular Psychiatry 10 February, 2015 doi: 10.1038/mp.2014.187 Cigarette smoking and thinning of the brain's cortex (Visuel © Sylvie Thenard - Fotolia.com)

Lire aussi:

TABAGISME: La cigarette grille plus vite le cerveau des hommes -

GROSSESSE: Déjà in utero, le tabagisme passif impacte le développement du cerveau -

AVC: Le tabagisme entrave la récupération du cerveau

Autres actualités sur le même thème