Vous recherchez une actualité
Actualités

Trop de CHOLESTÉROL? L'abaisser au plus tôt réduit de 70% le risque cardiaque

Actualité publiée il y a 8 années 11 mois 2 semaines
American College of Cardiology's 61st Annual Scientific Session

Il y a urgence en cas d'excès de cholestérol. Une intervention précoce sur un taux de cholestérol (LDL-C ou mauvais cholestérol) trop élevé permettra de réduire par 3 le risque de maladie coronarienne, selon cette recherche, menée sur plus d’1 million de patients et présentée à la réunion scientifique annuelle de l'American College of Cardiology. En bref, il faut mieux traiter à un jeune âge, avant que la maladie coronarienne se développe… silencieusement.

Alors que l'athérosclérose coronarienne causée par une accumulation de graisse et de cholestérol peut conduire à la crise cardiaque ou autres formes de maladie coronarienne, la réduction des lipoprotéines de basse densité (LDL), ou «mauvais» cholestérol, réduit très fortement ce risque de maladie coronarienne, surtout lorsqu'il est effectué tôt dans la vie.


Au moment où la plupart des patients commencent un traitement hypocholestérolémiant, la maladie coronarienne s'est déjà discrètement développée depuis des années. Car l'athérosclérose coronaire commence tôt dans la vie et l'abaissement du LDL à un jeune âge peut être extrêmement protecteur et efficace, en entrainant des réductions encore plus importantes du risque coronarien.

Tout est dans le calendrier de prise en charge : «Notre étude montre que le bénéfice de la réduction du cholestérol LDL dépend à la fois du calendrier et de l'ampleur de la réduction nécessaire », résume le Dr Brian A. Ference, directeur du centre de recherche en génomique cardiovasculaire à la Wayne State University et auteur principal de l'étude. «L'avantage de l'abaissement du LDL tôt dans la vie est un facteur de succès indépendant de la manière (importance de la réduction et traitement) dont le LDL a été abaissé. Cela signifie que le régime alimentaire et l'exercice sont probablement aussi efficaces que les statines ou autres médicaments pour réduire le risque de maladie coronarienne quand la prise en charge commence tôt dans la vie ».

Vérifier que la diminution du cholestérol LDL à un âge précoce est plus efficace pour réduire le risque cardiovasculaire s'est révélé difficile. Alors les chercheurs ont testé cette hypothèse sur des données d'essais contrôlés randomisés portant sur plus d'un million de participants en utilisant un nouveau modèle d'analyse génomique permettant d'analyser les effets de 9 d'un nucléotide simple (SNP) ou changements dans la séquence d'ADN associés à des niveaux inférieurs de cholestérol LDL. Parce que chacun de ces SNP est attribué aléatoirement au moment de la conception, lorsqu'on en hérite, c'est comme recevoir un traitement qui abaisse le cholestérol LDL à la naissance.

Les chercheurs constatent que les 9 SNP sont associés à une réduction du risque de maladie coronarienne de 50à 60% de réduction du risque de CHD pour chaque diminution de durée d'exposition à vie au cholestérol LDL -(de 1 mmol / L (38,67 mg / dl)- . En résumé, l'abaissement du LDL de 2 mmol / L (77,34 mg / dl) pourrait réduire le risque de maladie coronarienne de près de 80%.

Des résultats qui démontrent en substance que le bénéfice clinique de l'abaissement du LDL peut être sensiblement optimisé en initiant des thérapies pour abaisser le cholestérol LDL le plus tôt possible dans la vie. Une prise en charge précoce, qui, à grande échelle, permettrait de réduire considérablement la charge mondiale des maladies coronariennes.

Source: American College of Cardiology's 61st Annual Scientific Session (Visuel NIH, vignette NHS)

Lire aussi: CHOLESTÉROL: Un nouvel hypolipémiant par injection réduit le cholestérol de 40 à 70% -

Accéder aux dernières actualités sur le Cholestérol

Autres actualités sur le même thème