36028 membres inscrits Accès abonné revues  Aide   Newsletter    Me connecter
Les Communiqués
 
e-mail :  
mot de passe :
Inscription  |   Parrainage  |  Mot de passe oublié
 
CONNECT : Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter SantelogTV Inscription au flux RSS Santélog
 
Rechercher dans les actualités santé log
Rechercher dans
Newsletter
Dico

CANCER du SEIN: Découverte d’une protéine clé qui accélère sa propagation


Actualité publiée le 11-07-2014
The Journal of the National Cancer Institute

Cette étude de la Queen Mary University of London qui porte sur le cancer du sein HER2-positif, soit un tiers des cancers du sein, identifie une protéine, intégrine avß6, qui joue le rôle de déclencheur de propagation. Cette découverte, étayée dans le Journal of the National Cancer Institute représente une véritable percée scientifique qui pourrait conduire à un nouveau traitement pour cette forme parmi les plus agressives de cancer du sein.

 

Les cancers du sein HER2-positifs représentent environ un tiers des cancers du sein. Leur croissance tumorale est conduite par le récepteur 2 au facteur de croissance épidermique humain (HER2). Ce sont des cancers particulièrement agressifs en raison de l’action d’HER2 qui déclenche des voies de développement des cellules cancéreuses. Les cellules cancéreuses sont plus susceptibles de se propager dans les ganglions lymphatiques ou à d'autres organes majeurs du corps. Le principe d’action du traitement standard actuel, Herceptin  (trastuzumab) est de se lier à des récepteurs de HER2 pour bloquer les effets de la protéine HER2. Cependant, 70% des patientes atteintes vont développer une résistance à Herceptin. La découverte de cette autre protéine « déclencheur » intégrine avß6 apporte une nouvelle cible thérapeutique précieuse, en particulier pour ces patientes.

 

Cette étude de laboratoire est partie d’échantillons de tissu de cancer du sein recueillis à partir de 2 cohortes de femmes atteintes, la cohorte de Nottingham comprenant 1.795 femmes et la cohorte de Londres comprenant 1.197 femmes traitées pour un cancer du sein. Les chercheurs disposaient des informations complètes sur les types de tumeurs des patientes, dont le caractère HER2 positif.

Les chercheurs ont examiné l'expression d'une protéine appelée intégrine avß6, déjà suspectée d’interagir avec HER2 pour stimuler la croissance du cancer. En effet, intégrine avß6 a déjà été identifiée comme un activateur de la TGFß, une molécule déjà documentée comme induisant une augmentation de la migration et de la propagation des cellules cancéreuses du sein.

 

L’étude constate que les patientes qui présentent la plus forte expression de l'intégrine avß6 dans leurs tissus tumoraux sont aussi celles dont le taux de survie à 5 ans est le plus faible, et en particulier lorsqu’elles sont atteintes d’un cancer HER2 positif. Précisément,

·         une expression élevée de l'intégrine avß6 est constatée dans 16% des échantillons de tissu du cancer du sein,

·         une association significative est constatée entre l'expression de l'intégrine avß6 et la survie : Ainsi,

·         chez les participantes présentant une forte expression de l'intégrine avß6, la survie à 5 ans est réduite de 10 à 16% selon les cohortes, suggérant qu’une expression élevée de l'intégrine avß6 est associée à un risque de décès double à 5 ans.  

·         Même après ajustement avec d’autres facteurs influant sur la survie, comme le stade de la tumeur, sa taille et son aspect, l'intégrine avß6 reste un facteur prédictif indépendant de survie.

·         Sur l’une des 2 cohortes, la propagation ou le caractère métastatique est dépendant du niveau d’intégrine avß6,

·         enfin, la co-expression d’intégrine avß6 et de HER2 est particulièrement fortement associée à un pronostic particulièrement défavorable.

 

Un nouveau traitement ? Car les chercheurs ne s’arrêtent pas là. Ils montrent également sur la souris modèle (greffée) de cancer du sein, qu’un nouveau traitement potentiel appelé « 264RAD » permet de bloquer l’action de l'intégrine avß6. Ainsi, donné en combinaison avec Herceptin, 264RAD permet de stopper la croissance du cancer, y compris dans des tissus de cancer du sein résistants à l'Herceptin.

 

C’est la démonstration qu’une surexpression de l'intégrine avß6 dans le cancer du sein, et en particulier HER2 positif, est un facteur de mauvais pronostic, associé au développement de métastases et à un pronostic moins favorable. La prochaine étape sera donc des essais cliniques de 264RAD chez des patientes atteintes de cancer du sein.

Source: Journal of the National Cancer Institute June 30 2014 doi: 10.1093/jnci/dju169 Therapeutic Targeting of Integrin αvβ6 in Breast Cancer

Pour en savoir plus sur le Cancer du sein, HER2


Réagissez à cette actu sur Santé Blog

Cette actualité est également disponible sur les espaces thématiques suivants :
Santé de la Femme
Cancéro
SHARE :
 
Consulter toutes nos actualités
publicités
 
CANCER GASTRO : L'exercice aide pendant la chimio
Actualité publiée il y a 8h46mn
OBÉSITÉ : C’est le cancer du foie qui guette les jeunes hommes en surpoids
Actualité publiée hier
ZIKA : Détecter l’infection, il y a une app mobile pour ça
Actualité publiée hier
MICROBIOTE INTESTINAL : Une démonstration de ses effets sur l'humeur et le comportement
Actualité publiée hier
DÉPRESSION : Le cerveau a son propre système de décompression
Actualité publiée hier
SOMMEIL : Qui en a le plus besoin, les hommes ou les femmes ?
Actualité publiée il y a 3 jours
FIBROMYALGIE : Bientôt un vrai médicament efficace ?
Actualité publiée il y a 5 jours
ALIMENTATION vs STRESS : Les légumes apaisent la détresse émotionnelle des femmes
Actualité publiée il y a 3 jours
STRESS de la vie : Ce qui fait le plus de mal et à qui
Actualité publiée il y a 6 jours
PROBIOTIQUES : Pourquoi il ne faut pas les prendre à la légère
Actualité publiée il y a 8 jours
CANCER COLORECTAL : C’est le mode de vie qui fait le risque
Actualité publiée il y a 7 jours
CANCER: Un test sanguin de détection révolutionnaire
Actualité publiée il y a 2 jours
SOMMEIL : Plus de 9 heures par nuit prédisent le risque de démence
Actualité publiée il y a 2 jours
FIBROMYALGIE : Pourquoi hommes et femmes gèrent différemment la douleur
Actualité publiée il y a 2 jours
FIBROMYALGIE : Une inflammation systémique, du corps, du cerveau et de la moelle épinière
Actualité publiée il y a 3 jours
Le MICROBIOTE a son propre système de sécurité en cas de dysbiose
Actualité publiée il y a 3 jours
CRISE CARDIAQUE : Pour le diagnostic tout est dans la plaque
Actualité publiée il y a 2 jours
VITILIGO, ALOPÉCIE : Les inhibiteurs de JAK pourraient changer la vie
Actualité publiée il y a 2 jours
PSYCHO : La modestie intellectuelle n’est pas un défaut !
Actualité publiée il y a 4 jours
CANCER : Trouver les mots justes fait la solidité du couple
Actualité publiée il y a 4 jours
DÉCLIN COGNITIF : Du jus de myrtilles pour booster la cognition
Actualité publiée il y a 4 jours
GÉNÉTIQUE : Quid en cas d'explosion du nombre de copies lors de la fécondation
Actualité publiée il y a 4 jours
BIOLOGIE CELLULAIRE : Mais comment 2 organites coopèrent au sein de la cellule ?
Actualité publiée il y a 4 jours
OBÉSITÉ : La thérapie par vibrations aussi efficace que l'exercice régulier ?
Actualité publiée il y a 5 jours
SOMMEIL : Une bonne nuit c’est comme gagner à la loterie !
Actualité publiée il y a 5 jours
Transplantation du MICROBIOTE FÉCAL : Du lyophilisé contre C. difficile
Actualité publiée il y a 5 jours
CANCER du SEIN : HRDetect, le modèle qui détecte les tumeurs BRCA déficientes
Actualité publiée il y a 6 jours
BRÛLURES : Le gel de curcumine réduit la douleur, l'inflammation, la cicatrice
Actualité publiée il y a 6 jours
COMPÉTENCES : Ouvrir le spectre d’expertise des généralistes, mais comment ?
Actualité publiée il y a 6 jours
SOMMEIL à 2 : Êtes-vous bien thermo et chrono-compatibles ?
Actualité publiée il y a 7 jours
Consulter toutes nos actualités
 
 
  KauriWeb

Afficher toutes les thématiques