Vous recherchez une actualité
Actualités

ALCOOL et boissons énergétiques favorisent les comportements sexuels à risque

Actualité publiée il y a 7 années 1 mois 3 semaines
Journal of Caffeine Research

Cette étude de l'Université de Buffalo, qui contribue à un programme de recherche de 3 ans soutenu par le National Institute on Drug Abuse (NIDA-NIH), suggère à nouveau un lien entre la consommation du mélange boissons énergétiques contenant de la caféine et alcool et des comportements sexuels à risque chez les étudiants. Des conclusions publiées dans l’édition de juillet du Journal of Caffeine Research.

Dans l'étude, les étudiants qui consomment de l'alcool mélangé avec des boissons énergétiques sont plus susceptibles de déclarer avoir des partenaires occasionnels et / ou être en état d'ivresse lors de leur rencontre sexuelle la plus récente. Ce mélange est devenu partie prenante de la culture des campus, indique Kathleen E. Miller, auteur principal de l'étude. Le risque est lié au sexe occasionnel combiné à l'état d'ébriété, pouvant entraîner des grossesses non désirées, des IST, des situations d'agression sexuelle et de dépression, explique K. Miller qui rappelle qu'une étude précédente avait déjà associé la consommation de boissons énergétiques + alcool à la conduite en état d'ébriété et à la violence. « Le mélange boissons énergétiques avec de l'alcool peut conduire à boire involontairement de manière excessive car, avec la caféine, il est plus difficile d'évaluer son niveau d'intoxication». Enfin, les boissons énergisantes renforcent « l'effet d'amorçage » en augmentant la soif pour un autre verre ». Ici menée auprès de 648 participants dont 47,5% de sexe féminin âgés de 18 à 40 ans mais plutôt proches de la vingtaine (+ de 60% âgés de moins de 21 ans), l'étude constate que 29,3% ont déclaré consommer des boissons énergétiques au cours du mois précédant l'enquête et qu'au cours de leur dernier rapport sexuel, 45,1% l'ont partagé avec un partenaire occasionnel, 24,8% dans un état d'ivresse et 43,6% sans préservatif.


La bonne nouvelle est l'absence d'association entre consommation de boissons énergétiques et rapports sexuels non protégés. Ainsi, les consommateurs de ce type de boissons ne sont pas moins enclins à l'utilisation du préservatif, lors du dernier rapport. Indépendamment de la consommation de boissons énergisantes, l'utilisation du préservatif est plutôt liée au nombre de partenaires, les relations avec partenaires occasionnels étant associées à un usage plus fréquent du préservatif.

Les résultats apportent des repères pour des campagnes d'éducation ou de réglementation avec la nécessité d'une information précisant les risques des mélanges boissons énergisantes et alcool, concluent les auteurs.

Source: Journal of Caffeine Research 2012 DOI: 10.1089/caf.2012.0015 “Alcohol Mixed with Energy Drink Use and Sexual Risk-Taking: Casual, Intoxicated, and Unprotected Sex

Lire aussi: BOISSONS ÉNERGISANTES: Dangereuses avec l'alcool?

Autres actualités sur le même thème