Vous recherchez une actualité
Actualités

ALCOOL et DROGUES: L'alimentation trop riche de la mère crée une prédisposition chez l'enfant

Actualité publiée il y a 5 années 4 mois 1 semaine
American Psychological Association

Un régime alimentaire de la mère, trop riche en matières grasses et en sucre, pourrait favoriser, chez l’enfant, un goût particulier pour l'alcool et les drogues, suggère cette étude menée sur l’animal et présentée au présenté au 121e Congrès annuel de l'American Psychological Association. Une partie de la prédisposition à boire de l'alcool et de la sensibilité à la drogue pourrait ainsi prendre ses racines in utero.

Une vulnérabilité à l'alcool et aux drogues qui pourrait commencer dans l'utérus et être liée à l'apport en graisses et en sucres de la mère durant la grossesse, une conclusion qui « tombe mal » avec la propension en hausse de l'obésité et du surpoids, y compris chez les femmes en âge de procréer. Autre parallèle fait par les auteurs, et qui n'est pas une coïncidence, celui de l'augmentation de l'obésité prénatale et infantile et de l'augmentation du nombre de jeunes qui abusent de l'alcool et des drogues.


Le Pr Nicole Avena, neuroscientifique à l'Université de Floride, montre, dans cette expérience de laboratoire, que des rats nés de mères nourries avec un régime riche en graisses et en sucre durant la gestation, vont peser plus lourd mais surtout montrer des réponses plus fortes à l'alcool et aux drogues, ici aux amphétamines. Lorsque les chercheurs comparent le poids et la consommation de drogues entre la progéniture de rats nourris avec des aliments riches en graisses, en saccharose et en fructose (1), avec la progéniture de rats nourris normalement pendant la grossesse (2), ils constatent des effets de l'alimentation des mères sur leur progéniture.

· La progéniture des rats (1) consomme beaucoup plus d'alcool que la progéniture (2) à l'âge adulte alors qu'il n'y a aucune différence dans les consommations quotidiennes d'eau et d'aliments.

· la progéniture des rats (1) présente des niveaux plus élevés de triglycérides et donc un risque accru de maladie cardiaque et un poids plus élevé à l'âge adulte.

· la progéniture des rats (1) devient plus hyperactive lorsqu'on lui administre de faibles doses d'amphétamines, ce qui suggère une sensibilité plus élevée à la drogue.

De précédentes recherches menées à la fois sur l'Homme et sur l'animal montre qu'une suralimentation altère le système de récompense du cerveau et peut conduire à une augmentation de l'appétit ainsi qu'à certains comportements addictifs. Cette étude prolonge ces résultats en démontrant que ces réponses et ces prédispositions peuvent se former in utero.

Source: American Psychological Association Moms' high-fat, sugary diets may lead to offspring with a taste for alcohol, sensitivity to drugs (Visuel Forolia)

Lire aussi: JUNK FOOD et GROSSESSE: Telle mère, tel fils ? -

Autres actualités sur le même thème

Pages