Vous recherchez une actualité
Actualités

ALLERGIES ALIMENTAIRES: Elles tuent moins que les homicides

Actualité publiée il y a 4 années 11 mois 3 semaines
Clinical and Experimental Allergy

En gros, une personne qui souffre d’allergie alimentaire a plus de risque d'être assassinée que de mourir d'une réaction grave, selon cette étude de l'Imperial College de Londres qui révèle que le risque de décès d'anaphylaxie sur un an est de moins de 2 sur un million. Loin de minimiser l’importance de cette susceptibilité, ces nouvelles données, publiées dans la revue Clinical and Experimental Allergy, ont pour objectif de rassurer les parents des 10% d’enfants sujets aux allergies alimentaires.

Beaucoup d'enfants allergiques et leurs parents éprouvent de l'anxiété face au risque de survenue réaction allergique grave voire mortelle, anaphylaxique et les conséquences de l'allergie alimentaire sur la qualité de vie ont été soulignées par de nombreuses études, dont, en particulier, une vulnérabilité sociale qui prédispose les enfants allergiques à l'intimidation et au harcèlement. Mais, aucune étude n'avait jusque-là estimé l'incidence et les conséquences de ces réactions.


L'incidence des allergies alimentaires augmente, soulignent les auteurs qui rappellent que les hospitalisations pour réactions allergiques ont été multipliées par 20 en 5 ans. Les réactions allergiques typiques comprennent le gonflement, l'éruption cutanée, l'eczéma et des réactions graves qui peuvent être mortelles qu'on ne peut toujours expliquer. Car si la dose d'allergène joue un rôle dans la détermination du risque, la dose nécessaire pour provoquer une anaphylaxie est très variable. L'anaphylaxie est la plus courante chez les jeunes, mais les médecins n'ont aucun moyen de détecter les patients les plus à risque. Une absence de diagnostic qui concoure à l'anxiété.

Un risque à 1 an de 2 à 3/million : Les chercheurs ont analysé les données de 13 études internationales pour parvenir au calcul suivant:

· 240 épisodes mortels d'anaphylaxie alimentaire sont intervenus, sur un 165 millions d'années-personnes souffrant d'allergies alimentaires, ce qui signifie que,

· pour toute personne souffrant d'une allergie alimentaire, le risque de décès anaphylaxie à un an est de 1,81 sur un million.

· Pour les enfants et les jeunes âgés de 0 à 19 ans, ce risque est de 3,25 sur un million.

· En Europe, le risque de décès est estimé à 11 /million alors que le taux de décès dit de causes accidentelles s'élève à 324/million sur un an.

Selon le Dr Robert Boyle, de l'Imperial et auteur principal de l'étude, on parle beaucoup de ces cas, mais ils restent extrêmement rares et il est utile de « « les mettre en perspective », en prenant des mesures raisonnables. L'anxiété face à l'allergie peut, en elle-même faire plus de dégâts que l'allergie elle-même, et elle doit être également prise en charge.

Source: Clinical and Experimental Allergy December 2013. dx.doi.org/10.1111/cea.12211 Incidence of fatal food anaphylaxis in people with food allergy: a systematic review and meta-analysis (Visuel NIH)

Accéder aux dernières actualités sur les Allergies alimentaires

Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages