Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER: Tau se suffit à elle-même pour déclencher la maladie

Actualité publiée il y a 6 années 1 semaine 10 heures
Journal of Biological Chemistry

La protéine Tau peut-elle suffire à entraîner le développement de la maladie d’Alzheimer ? C’est ce que suggère cette étude de Cambridge, qui démontre que la libération de protéines Tau va infecter des cellules saines du cerveau et initier un processus continu menant à la formation d’agrégats typiques de la maladie. Cette étude de laboratoire, présentée dans le Journal of Biological Chemistry, vient éclairer un des mécanismes clés de l’Alzheimer et le rôle d’une cible majeure de la recherche vers de nouveaux traitements.


Les scientifiques ont déjà démontré que les protéines Tau forment des chaînes avec d'autres protéines Tau, ce qui perturbe le transport de nutriments intercellulaire et conduit à la mort cellulaire. Ici, l'étude a examiné, en laboratoire et sur des cellules analogues à des neurones, comment les cellules vont absorber les protéines Tau et transmettre les protéines aux cellules voisines puis former ces fameux enchevêtrements neurofibrillaires typiques de la maladie.

Pour cela, les chercheurs ont étudié comment ces protéines s'agglutinaient ensemble dans différentes solutions, ce qui se passait lorsque des cellules nerveuses étaient exposées à la protéine Tau ou lorsque des cellules nerveuses saines étaient mises en présence de cellules contaminées par la protéine Tau.

Tau se suffit à elle-même pour déclencher le processus de pathogenèse: Les scientifiques constatent que des cellules neuronales saines absorbent rapidement les protéines Tau qui les entourent. Du coup, les protéines Tau se regroupent au sein de la cellule formant peu à peu un enchevêtrement neurofibrillaire. Ces enchevêtrements neurofibrillaires sont absorbés ensuite par d'autres cellules, formant des amas de Tau, et le processus se poursuit ainsi.

En conclusion, de l'extérieur de la cellule, des protéines Tau, peuvent entraîner l'infection de cellules saines et initier le processus d'agrégation.

De précédentes études ont déjà éclairé le processus de propagation de Tau. Une étude de la Columbia University, publiée dans PLoS ONE a déjà montré que Tau se propage d'une région à l'autre du cerveau, comme par sauts d'un neurone à l'autre, à travers les synapses. Une autre étude de l'Université du Texas, publiée dans le Faseb Journal a montré que Tau va s'assembler par 2,3 ou 4 protéines sous forme d'«oligomères», extrêmement toxiques. Enfin, citons les 2 études toujours de l'Université Columbia et du Massachusetts General Hospital publiées respectivement dans PLoS One et dans Neuron, qui suggèrent que Tau se propage tel un virus, entraînant le développement de la maladie d'Alzheimer.

Source: Journal of Biological Chemistry 14 Novembre 2013 doi: 10.1074/jbc.M113.515445 Extracellular Monomeric Tau is Sufficient to Initiate the Spread of Tau Pathology (Visuel NIA)

Lire aussi : ALZHEIMER: Tau, la protéine qui se propage comme un virus –

ALZHEIMER: Et si Tau se déplaçait de neurone en neurone à travers les synapses –

ALZHEIMER: Les protéines Tau se regroupent aussi pour être plus toxiques -

Autres actualités sur le même thème