Vous recherchez une actualité
Actualités

Après-CANCER: L'activité physique positive pour le physique et le mental

Actualité publiée il y a 7 années 2 semaines 4 jours
BMJ

Cette étude de l'Université de Hong Kong publiée au 31 janvier sur bmj.com confirme, que l’exercice physique est bénéfique, après le cancer, pour la santé et le bien-être des patients. Elle appelle à de nouvelles études, plus larges, qui pourraient préciser quelle activité après quel cancer et avec quelle intensité.

Il s'agit en fait d'une méta-analyse d'essais contrôlés randomisés qui ont porté sur des patients ayant passé « le cap » de leur principale phase de traitement. Des études précédentes ont suggéré que la majorité des patients souhaitent alors reprendre leurs activités quotidiennes mais qu'ils souffrent fréquemment de fatigue accrue, d'une diminution « naturelle » de l'activité physique et donc d'une réduction de leur qualité de vie.


Ces chercheurs ont analysé les résultats de 34 essais portant sur les effets de l'activité physique chez les adultes atteints de cancer. Chaque étude portait sur une petite centaine de patients qui avaient souffert de cancers du sein, de la prostate, du col de l'utérus, colorectal, gastrique ou de cancer du poumon. L'entraînement aérobique à la résistance et la musculation étaient les activités physiques étudiées et sur une durée de pratique d'environ 3 mois. L'âge moyen des participants aux essais était de 55 ans.

- Les patients post cancer du sein montrent des améliorations de santé, sur différents critères, contrôle de la glycémie, IMC et poids corporel et fonctions physiques telles que la force des membres inférieurs, réduction de la fatigue et de la dépression et qualité de vie.

- Chez les patients ayant achevé leur traitement pour d'autres types de cancer, des améliorations sont observées également dans l'IMC, le poids corporel, la fonction physique tels que la consommation d'oxygène et la force de préhension, la réduction de la dépression et la qualité de vie.

Le type et l'intensité de l'exercice ont aussi un impact sur la santé physique des patients. L'effet de l'activité physique s'avère également et logiquement plus important sur les patients plus jeunes, bien que cette partie de l'étude soit jugée moins significative par les auteurs.

En conclusion, les auteurs pensent que des essais supplémentaires sont nécessaires, notamment sur les patients atteints de types de cancer autres que le cancer du sein, avec également l'objectif de mesure précisément l'impact de l'intensité de l'activité. Mais, quoiqu'il en soit, ils confirment l'effet très positif de l'exercice physique sur la qualité de vie des patients.

Ces résultats interviennent, alors qu'en France, l'Institut Curie vient de lancer un programme pilote qui propose depuis quelques semaines, aux femmes, après un cancer du sein, de pratiquer des activités physiques adaptées, pour faciliter le retour à une « vie normale ».

Source: BMJ 2012;344:e70 Physical activity for cancer survivors: meta-analysis of randomised controlled trials

Lire aussi : CHIMIOTHÉRAPIE : Pourquoi fatigue et anémie ne doivent pas être passées sous silence - CANCER du SEIN: Faire du sport pour éviter la récidive -


Interstitiel escarre

Autres actualités sur le même thème

Pages


Interstitiel escarre