Vous recherchez une actualité
Actualités

ASPIRINE et prévention cardiovasculaire: Le risque d'hémorragies, un danger sous-estimé ?

Actualité publiée il y a 7 années 3 mois 2 semaines
JAMA

Les complications hémorragiques associées à l'aspirine, un danger sous-estimé en pratique clinique? Cette étude publiée dans l’édition du 6 juin du JAMA, qui a porté sur près de 200.000 personnes utilisatrices quotidiennes de faibles doses d'aspirine, en prévention d’événements cardiovasculaires, confirme un risque accru de 50% de saignements gastro-intestinaux ou cérébraux, majeurs. Une exception cependant, et de taille, seuls les diabétiques, eux-aussi à risque cardiovasculaires accru, ne verraient pas leur risque d’hémorragie augmenté par la prise quotidienne d’une faible dose d’aspirine.

Le traitement par aspirine à faible dose est utilisé pour le traitement des maladies cardio-vasculaires, et en prévention secondaire pour les personnes ayant un risque modéré à élevé d'événements cardiovasculaires, en particulier pour les patients présentant de l'hypertension, la dyslipidémie, l'obésité, le diabète, une cardiopathie ischémique, voire des antécédents familiaux, précisent les auteurs. « Tous ces bénéfices liés à la prise d'une faible dose d'aspirine pourraient être compensés par le risque de saignement majeur, déjà bien connu ». Cependant, les essais contrôlés randomisés ont montré que ces risques, relatifs, sont faibles.


L'utilisation régulière d'aspirine, recommandée chez les diabétiques : Et, en particulier, l'utilisation d'aspirine à faible dose est recommandée pour certains patients diabétiques, le diabète pouvant accroître le risque d'hémorragie extra-crânienne, mais l'utilisation de faibles doses d'aspirine avec présence d'un diabète sucré restait à préciser. C'est pourquoi le Dr Giorgia De Berardis, Consorzio Mario Negri Sud (Italie), et ses collègues ont souhaité déterminer l'incidence des épisodes de saignements gastro-intestinaux et intracrâniens chez les patients vs non diabétiques prenant de l'aspirine. Leur analyse a porté sur les données administratives de 4,1 millions de personnes au total, puis sur 186.425 prenant une faible dose d'aspirine et 186.425 témoins appariés, sans utilisation d'aspirine.

Un risque accru d'hémorragie, en général, de 50% : Leur analyse montre que l'utilisation d'aspirine est associée à une augmentation du risque relatif (RR) de 55% de saignements gastro-intestinaux et de 54% du risque relatif d'hémorragie intracrânienne. Leurs résultats, plus élevés que ceux des précédentes études, indiquent une incidence 5 fois plus élevé d'hémorragie majeure conduisant à une hospitalisation chez les utilisateurs d'aspirine vs sans utilisation d'aspirine. Cette augmentation du risque relatif correspond à 2 cas d'hémorragie par an pour 1.000 patients traités. En d'autres termes, le nombre en excès de saignements majeurs associés à l'utilisation de l'aspirine pour des personnes à risque et sur 10 ans est compris entre 10 et 20%.

Mas pas d'augmentation du risque chez les patients diabétiques : Cette utilisation de l'aspirine associée à un risque accru de saignement majeur dans la plupart des sous-groupes évalués, ne l'est pas chez les patients diabétiques. Car si le diabète est associé, mais de façon indépendante à risque relatif accru de 36% d'épisodes hémorragiques majeurs, c'est tout à fait –encore une fois- indépendamment de l'utilisation d'aspirine. Cette étude montre donc, pour la première fois qu'un traitement par aspirine n'augmente que de manière non significative, le risque de saignement chez les personnes diabétiques. Des résultats qui confirment l'efficacité de l'aspirine sur ce groupe de patients. En conclusion, si, dans cette cohorte de patients à risque cardiovasculaire élevé, l'utilisation de l'aspirine est significativement associée à un risque accru d'hémorragie majeure, les patients diabétiques forment bien une population différente en termes de bénéfices attendus et de risques associés à la thérapie antiplaquettaire.

Source: JAMA 2012;307(21):2286-2294. doi:10.1001/jama.2012.5034 « Association of Aspirin Use With Major Bleeding in Patients With and Without Diabetes

Accéder aux dernières actualités sur l'Aspirine

Lire aussi : INSUFFISANCE CARDIAQUE: Alors, aspirine ou warfarine?

Autres actualités sur le même thème