Vous recherchez une actualité
Actualités

C. DIFFICILE: Un chien à l'hôpital, pour flairer l'infection nosocomiale

Actualité publiée il y a 6 années 8 mois 1 semaine
BMJ Open

Un chien, à l’hôpital, pour détecter les infections nosocomiales et, en particulier pour identifier Clostridium difficile dans les selles des patients infectés? Un grand potentiel pour la prévention des épidémies infectieuses à l’hôpital, expliquent ces chercheurs néerlandais, qui apportent la preuve du concept dans l’édition du 13 décembre du BMJ Open, avec une sensibilité et une spécificité du diagnostic proches de 100%.

Alors que de précédentes études avaient mis en lumière des chiens détecteurs pour différents types de cancer, cette expérience conclut que les chiens peuvent flairer C. difficile dans des échantillons de selles mais aussi dans l'air ambiant entourant les patients et avec un degré de précision très élevé.


L'infection à C. difficile survient le plus souvent à l'hôpital chez les personnes âgées traitées par antibiotiques mais peut aussi être d'origine communautaire. Les symptômes vont de la diarrhée légère à une inflammation mortelle de l'intestin. La détection précoce est donc essentielle pour traiter mais aussi pour prévenir la transmission de l'infection. Alors que la diarrhée liée à C. difficile a une odeur spécifique, et que les chiens ont un odorat très supérieur à celui de l'homme, ces chercheurs néerlandais ont essayé de former des chiens à la détection de C. difficile.

En particulier Cliff, un beagle mâle, âgé de 2 ans qui a bien appris à indiquer la présence de l'odeur spécifique. En effet, après 2 mois de formation, des capacités de détection du chien ont été testées sur 50 prélèvements positifs à C. difficile et 50 échantillons négatifs. Cliff a correctement identifié tous les échantillons positifs et 47/50 échantillons négatifs, avec donc une sensibilité de 100% et une spécificité de 94%. Testé auprès de patients, Cliff identifie 25/30 cas positifs (sensibilité 83%) et 265/270 cas négatifs (spécificité 98%).

Les chercheurs ajoutent que « le chien a été rapide et efficace et capable de « checker » toute une salle d'hôpital en moins de 10 minutes ! Ils évoquent le grand potentiel de chiens, formés au dépistage des infections à C. difficile dans les établissements de santé.

Source: BMJ 2012;345:e7396 doidoi.org/10.1136/bmj.e7396 online 13 December 2012 Using a dog's superior olfactory sensitivity to identify Clostridium difficile in stools and patients: proof of principle study

Accéder aux dernières actualités sur C. difficile, sur les Infections nosocomiales

Autres actualités sur le même thème