Actualités

CANCER de la THYROÏDE en France: Une incidence en augmentation de 6% par an

Actualité publiée il y a 11 années 1 mois 4 semaines
Institut de Veille Sanitaire

Ce rapport publié par l’Institut de Veille sanitaire en France estime l’évolution de l’incidence du cancer de la thyroïde à l’échelle nationale et départementale, à partir des données hospitalières (2002-2008) et des registres (2002-2005). On retiendra l’augmentation régulière de l’incidence de ce type de cancer depuis 1980, la reprise de l’augmentation des cas opérés et des décès depuis 2008 et la nécessité de poursuivre les études sur les différents facteurs de risque possibles, au-delà des retombées radioactives de Tchernobyl.

Le cancer de la thyroïde est un cancer de très bon pronostic qui a considérablement augmenté depuis ces 40 dernières années de 6 % par an en moyenne. En 2005, ce cancer se situait au 5e et 21e rang respectivement pour l'incidence et la mortalité par cancer chez la femme et au 19e rang pour les deux indicateurs chez l'homme soit un peu plus de 6.500 cas par an et près de 400 décès. Ses facteurs de risque sont encore mal connus et seuls l'exposition aux radiations ionisantes et le déficit en iode sont clairement établis. D'autres facteurs, nutritionnels, reproductifs, hormonaux et anthropométriques et génétiques sont également suspectés.


d'effectuer des estimations au niveau départemental de l'incidence du cancer de la thyroïde, à partir du rapport entre le nombre de patients opérés et le nombre de cas incidents, le risque d'erreur, trop important sur la période d'étude n'a pas permis cette estimation. En revanche, le modèle a permis d'estimer l'incidence au niveau national.

Une reprise de l'augmentation des cas opérés et des décès depuis 2008: Les taux de patients opérés et de mise en ALD suggèrent ainsi un ralentissement de la croissance de l'incidence du cancer de la thyroïde en France, en particulier entre 2002 et 2005 avec des évolutions différentes chez l'Homme et la Femme. Une brusque augmentation observée chez les hommes âgés de 60 à 79 ans entre 2005 et 2007 pourrait être liée en partie à la constitution de nouveaux GHM (groupes homogènes de malades). Chez la femme aussi, les taux de patients opérés augmentent sur l'ensemble de la période pour la tranche d'âge de 60 à 79 ans, et le ralentissement de la croissance concerne surtout les femmes âgées de 20 à 59 ans. Ces taux sont toutefois en augmentation dans presque toutes les classes d'âge en fin de période.

En conclusion, cette étude suggère une incidence de ce cancer en forte augmentation de 6 % par an de 1980 à 2005, un ralentissement de cette croissance entre 2002 et 2005 et une reprise des taux de cas opérés et de décès entre 2005 et 2007. La France présente, dans certains départements (Tarn, Vendée, et maintenant Isère), les taux parmi les plus élevés en Europe, et même au monde, et dans d'autres départements (Haut-Rhin, Bas-Rhin), des taux relativement bas.

Les retombées radioactives de l'accident de Tchernobyl ont fait partie des hypothèses évoquées pour expliquer l'augmentation de l'incidence du cancer de la thyroïde, souligne le rapport, qui précise néanmoins que cela ne peut expliquer la croissance dans les zones peu touchées par les retombées.

Par conséquent, le rôle des expositions aux radiations d'origine médicale durant l'enfance ou à certains polluants et les facteurs hormonaux peuvent également être évoqués.