Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN: Le bisphénol A booste la croissance tumorale

Actualité publiée il y a 5 années 7 mois 1 semaine
The Journal of Steroid Biochemistry and Molecular Biology

C’est un pas de plus dans la compréhension des mécanismes induits et des effets du bisphénol A (BPA) sur le risque de cancer du sein, qui vient d’être franchi avec cette étude de biochimistes de l’Université du Texas (UT). Un mécanisme médié par HOTAIR (HOX antisense intergenic RNA), un gène non codant mais qui, surexprimé, inhibe d’autres gènes qui ralentissent la croissance tumorale ou entraînent la mort des cellules cancéreuses. Ces conclusions, publiées dans le Journal of Steroid Biochemistry and Molecular Biology, contribuent à expliquer plus largement les effets néfastes des perturbateurs endocriniens.

Les chercheurs rappellent que le BPA, largement utilisé dans les plastiques, dont ceux des contenants alimentaires font partie des perturbateurs endocriniens c'est-à-dire des composés qui vont imiter les hormones naturelles. Ils interfèrent ainsi avec la régulation des hormones et le bon fonctionnement des cellules humaines, des glandes et des tissus ce qui explique les nombreux effets suggérés ou démontrés en matière de reproduction (dont puberté précoce), d'obésité, de troubles métaboliques et de cancers.


Ici, Subhrangsu Mandal, professeur agrégé de biochimie et Arunoday Bhan, un de ses étudiants en doctorat ont étudié Hotair, un gène non codant, retrouvé chez les humains et d'autres vertébrés. Hotair ne produit pas de protéine mais quand il est exprimé, il peut supprimer des gènes qui contrent la croissance tumorale. Des niveaux élevés d'expression de Hotair ont déjà été associés à différents cancers (sein, pancréas, cancer colorectal et sarcome). Les chercheurs constatent que lorsque les cellules de cancer du sein sont exposées au BPA, le BPA s'allie aux œstrogènes pour entraîner des quantités anormales d'Hotair.

Le BPA favorise la croissance tumorale, mais déclenche-t-il la cancérogenèse ? L'étude ne suggère pas directement que le BPA entraîne la croissance du cancer mais qu'il contribue à la croissance tumorale en perturbant les gènes « de défense ».

De plus, le BPA non seulement augmente les niveaux d'Hotair dans les cellules tumorales mais également dans le tissu mammaire sein. Ce qui pose la question de son implication, en combinaison d'Hotair dans la cancérogenèse. Car, normalement, c'est l'hormone œstrogène qui régule Hotair mais comme le BPA perturbe cette fonction des œstrogènes, son implication dans la croissance tumorale de toute une variété de cancers semble théoriquement possible.

Le BPA. Et les autres perturbateurs endocriniens ? Il se trouve que les chercheurs obtiennent des résultats similaires quand ils exposent Hotair au diéthylstilbestrol (DES- Distilbène) connu pour sa responsabilité dans le cancer du sein sur plusieurs générations de femmes.

Source: The Journal of Steroid Biochemistry and Molecular Biology, 2014 160 DOI: 10.1016/j.jsbmb.2014.02.002 Bisphenol-A and diethylstilbestrol exposure induces the expression of breast cancer associated long noncoding RNA HOTAIR in vitro and in vivo (Visuel Fotolia)

Pour en savoir plus sur le BPA

Lire aussi :

BISPHÉNOL A: Une dose tolérable actuelle 10 fois trop élevée, selon l'Agence européenne

BISPHÉNOL A et DISTILBÈNE : L'exposition prénatale augmente le risque de cancer du sein –

Autres actualités sur le même thème