Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCERS féminins: Un monde à deux vitesses

Actualité publiée il y a 7 années 10 mois 5 jours
The Lancet

Un nombre croissant de femmes jeunes qui en meurent dans les pays pauvres. Et c'est l'un des premiers signes de la menace émergente de maladies non transmissibles dans les pays en développement. Il s’agit des cancers féminins avec un nombre de cas de cancer du sein qui a plus que doublé dans le monde en seulement 30 ans, passant de 641.000 cas en 1980 à 1,6 millions de cas en 2010, à un rythme bien au-delà de la croissance démographique mondiale. Cette nouvelle analyse réalisée par le Health Metrics and Evaluation Institute de l'Université de Washington et publiée dans le Lancet du 15 septembre, fait un bilan, sur les tendances …et les disparités des cancers du sein et du col dans 187 pays. Pendant la même période, les décès par cancer du sein sont passés de 250.000 à 425.000 en 2010. Il faut comprendre, précisent les auteurs que l'augmentation plus lente du nombre de décès en comparaison du nombre de cas traduit bien l’efficacité des programmes de dépistage et de traitement. En revanche, on ne peut tirer la même conclusion pour le cancer du col de l'utérus avec une augmentation du nombre de cas de 378.000 en 1980 à 454.000 en 2010, alors que 200.000 décès supplémentaires ont été constatés au cours de la même période.

Le dépistage, les traitements précoces et les vaccins bénéficient aux femmes des pays à revenu élevé comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni, explique le Dr Rafael Lozano, professeur de Santé internationale à l'Université de Washington et co-auteur de l'étude. "Nous assistons à une charge du cancer du col utérin et du sein sur les pays à faible revenus, en Afrique et en Asie. C'est l'un des premiers signes de la menace émergente de maladies non transmissibles dans ces pays. On parle de menace depuis longtemps, aujourd'hui, la tendance est claire".


Cancer du sein, croissance double dans les pays pauvres : En 1980, 65% des cas de cancer du sein étaient détectés dans des pays développés. En 2010, la part des cas de cancer du sein dans le monde développé a été ramenée à moins de la moitié, avec une majorité des cas concentrée dans les pays en développement. La hausse des cas de cancers du sein dans les pays en développement dépasserait 7,5% par an, soit plus du double du taux mondial.

Le risque de cancer du col est aussi beaucoup plus élevé dans les pays pauvres. 76% des nouveaux cas de cancer du col interviennent dans ces pays et l'Afrique sub-saharienne à elle seule représente 22% des cas de cancer du col utérin, soit plus de 76.000 en 2010.

Bientôt, première cause de mortalité maternelle? Basé sur les tendances actuelles, les cancers du sein et du col de l'utérus pourraient devenir la première cause de mortalité maternelle dans les pays en développement, avant les complications obstétriques. Au Moyen-Orient et Afrique du Nord, par exemple, près de 40% des décès par cancer du sein touchent des femmes en âge de mettre au monde vs 10% en Europe. Au Bangladesh, ce taux dépasse 50%.

De très fortes disparités : En 1980, souligne l'étude, dans les pays riches comme les Etats-Unis, 1 femme sur 32 risquait de mourir du cancer du sein en 1980, aujourd'hui c'est le cas d'1 femme sur 47. Au Rwanda, en 1980, 1 sur 97 femmes risquait de mourir du cancer du sein et, aujourd'hui, c'est le cas d'1 femme sur 60. L'étude constate ainsi d'énormes disparités d'un pays à l'autre, en Chine, par exemple, les femmes avaient un risque de décès lié au cancer du col de l'utérus de 1 sur 133 en 1980 et maintenant le risque est l'un des plus bas au monde, de 1 sur 342.

Tous les facteurs doivent être pris en compte dans la surveillance des cancers dans le monde, précisent les auteurs, comme l'alimentation et l'obésité, ce sont des données essentielles pour comprendre ces évolutions spécifiques et différentes, même pour des pays ayant des systèmes de santé comparables. « Alors nous serons en mesure de comprendre pourquoi nous voyons des progrès dans certains pays et pas ailleurs", concluent les auteurs.

Source: The Lancet 15 September 2011 doi:10.1016/S0140-6736(11)61351-2 Breast and cervical cancer in 187 countries between 1980 and 2010: a systematic analysis” (Visues OMS)

Autres actualités sur le même thème