Vous recherchez une actualité
Actualités

CRISE CARDIAQUE, AVC: L'obésité à 20 ans double le risque à 55

Actualité publiée il y a 6 années 4 mois 3 semaines
BMJ Open

Les jeunes hommes obèses à 20 ans ont, à l’âge mûr, un risque triple de diabète ou d’événement cardiovasculaire en comparaison de leurs pairs de poids normal: A 55 ans, leur risque absolu s’élève à près de 50% vs seulement 20% chez leurs pairs de poids normal. Risque de caillots sanguins mortels, d’AVC et de crise cardiaque, les « 20 ans et déjà obèses » sont globalement bien plus susceptibles de graves problèmes de santé à l'âge mûr, ou même…avant, confirme cette recherche publiée dans l’édition du 29 avril du British Medical Journal.

On sait que l'obésité à l'âge adulte augmente considérablement le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires, le diabète augmentant aussi le risque cardiaque, mais à quel point l'obésité précoce peut renforcer ce risque à l'âge adulte méritait précisions.

Ici, les auteurs ont suivi l'état de santé de 6.500 danois âgés de 22 ans au départ, durant 33 ans et donc jusqu'à l'âge de 55 ans. Les participants à l'étude avaient été recrutés lors du test d'aptitude au service militaire. Lors du test, au Danemark, les conscrits sont soumis à toute une batterie de tests psychologiques et physiques dont la mesure du poids corporel. Si 83% d'entre eux se situaient dans la fourchette normale (IMC compris entre 18,5 et 25), 5% souffraient d'insuffisance pondérale, 10% étaient en surpoids et 1,5% étaient obèses.

Près de la moitié des participants diagnostiqués d'obésité à l'âge de 22 ans reçoivent un diagnostic de diabète, d'hypertension artérielle, d'arthrosclérose, subissent une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral (AVC), ou sont décédés avant l'âge de 55 ans. C'est un risque
· multiplié par 8 de maladie cardiovasculaire par rapport à leurs pairs de poids normal,
· multiplié par 4 de thromboembolie veineuse mortelle

,
· multiplié par 2 de d'hypertension artérielle, de crise cardiaque, ou de décès.
· Chaque augmentation d'une unité d'IMC correspond à une augmentation du rythme cardiaque d'attaque de 5%, d'hypertension artérielle et de caillot sanguin de 10%, et de diabète de 20%.
Des conclusions qui suggèrent que la hausse continue de l'obésité chez les jeunes pourrait inverser

la baisse des décès liés aux maladies cardiaques

.

Autres actualités sur le même thème