Actualités

CROISSANCE: Grand-mère avait raison, les bébés se réveillent plus grands

Actualité publiée il y a 11 années 2 mois 6 jours
Sleep

La science a confirmé ce que prétendent nos anciens: les enfants sont plus grands au réveil. C’est la première étude de ce genre à mesurer le lien entre la croissance quotidienne et le sommeil et à démontrer que ces deux critères sont inextricablement liés. Plus précisément, l’irrégularité du sommeil du nourrisson (nombre d’endormissements), le type d’allaitement (maternel ou artificiel) et le sexe de l'enfant expliquent 44% de la variance de la croissance de l’enfant, selon cette étude publiée dans l’édition du 1er mai de la revue Sleep.

"On sait peu de choses sur la biologie des poussées de croissance», explique le Dr. Michelle Lampl et le Pr. Samuel C. Dobbs professeur d'anthropologie à l'Université Emory, principal auteur de l'étude. «Nos données encouragent à de nouvelles études plus poussées des mécanismes qui soustendent la croissance.


Cette étude aide également les parents à comprendre qu'un sommeil irrégulier est une partie normale de la croissance et du développement. Les auteurs ont enregistré les données de sommeil et de croissance de 23 nourrissons sur une durée de 4 à 17 mois, soit 5798 enregistrements par jour. Les mères tenaient un journal quotidien comportant le détail de l'endormissement et des réveils.

Les irrégularités du sommeil font partie du processus normal de développement de l'Enfant: Si les irrégularités du sommeil de l'Enfant peuvent être pénibles pour les parents”, dit le Dr. Lampl, chaque endormissement de l'Enfant contribue à sa croissance. Le nombre d'épisodes de sommeil prédit une augmentation du poids, du pli cutané abdominal et de la taille de l'Enfant, constatent également les chercheurs. En d'autres termes, non seulement le sommeil permet une poussée de la taille mais aussi une augmentation du poids et de la graisse abdominale de lEnfant.

Selon le sexe du bébé, des différences dans les habitudes de sommeil sont associées à la croissance: chez les filles, c'est plutôt l'augmentation du nombre d'épisodes de sommeil, chez les garçons, c'est plutôt la durée totale du sommeil qui influe sur la croissance. En général, les garçons de l'étude vivaient des épisodes de sommeil plus courts que les filles. L'allaitement maternel, par opposition à l'allaitement artificiel a été également associé à des épisodes de sommeil plus courts.

En conclusion, la croissance en taille de l'enfant a été associée à l'augmentation totale du nombre d'heures de sommeil par jour, au nombre d'épisodes de sommeil, à l'allaitement, et au sexe et à l'âge de l'enfant, comme covariables.