Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉCLIN COGNITIF: Il complique l'insuffisance cardiaque

Actualité publiée il y a 4 années 4 mois 3 semaines
ESC

Pourquoi la déficience cognitive prédit-elle le mauvais pronostic d’une insuffisance cardiaque associée ? Cette étude japonaise, présentée à la Réunion annuelle de la Heart Failure Association (HFA) de la Société européenne de cardiologie (Seville) est la première à avoir évalué l’impact indépendant du déclin cognitif chez les patients insuffisants cardiaques. Au-delà des résultats de santé, bien plus négatifs et à surveiller, les conclusions appellent à la pratique régulière d'un exercice modéré, comme la marche, pour maintenir et la fonction cardiaque et la fonction cognitive.


L'étude a été menée chez 136 patients âgés de 82 ans en moyenne, insuffisants cardiaques et dont le niveau de troubles cognitifs éventuels a été évalué par le test Mini Mental State Examination (MMSE). Les patients ont ensuite été répartis en 2 groupes, 101 patients à troubles cognitifs (scores inférieurs à 27 sur le MMSE) et 35 sans trouble cognitif (>27). Après un suivi de 161 jours, 33 patients (24%) ont été hospitalisés pour insuffisance cardiaque ou sont décédés.

L'analyse constate que la déficience cognitive est fréquente chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque chronique et que le pronostic des patients dans le groupe « déficience cognitive » est bien pire :

· la déficience cognitive prédit un risque multiplié par 7,5 de pronostic aggravé chez les patients âgés atteints d'insuffisance cardiaque.

· Ce risque subsiste même après ajustement pour les autres facteurs pronostiques, comme l'âge, le sexe, l'IMC, l'albumine, l'hémoglobine, la fraction d'éjection…

Explication des auteurs : Une plus mauvaise observance des traitements de l'insuffisance cardiaque chez ces patients atteints de troubles cognitifs contribue à dégrader le pronostic. Mais ce n'est pas tout : la nutrition et l'exercice sont également des composantes importantes chez les patients insuffisants cardiaques. Si les patients ne souffrent pas d'essoufflement, les chercheurs recommandent la pratique d'un exercice d'intensité modérée, comme la marche pour maintenir les fonctions cardiaque et cognitive. Bref, les familles et les aidants doivent veiller à ce que ces patients prennent leurs médicaments, fassent de l'exercice et mangent bien.

Source: European Society of Cardiology Cognitive impairment predicts worse outcome in heart failure (Visuel Fotolia)

Plus de 25 études sur l'Insuffisance cardiaque

Autres actualités sur le même thème