Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉPRESSION: De la lumière dans le cerveau pour éteindre les symptômes

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 1 semaine
Nature

C’est grâce à l’optogénétique, une technique qui associe l’optique et la génétique, que ces chercheurs de Stanford sont parvenus à provoquer et à soulager la dépression chez des souris en contrôlant une zone unique de leur cerveau, l’aire tegmentale ventrale (ATV). C'est la première fois que des scientifiques parviennent à maîtriser les symptômes multiples et contradictoires de la maladie, tels que l’absence de plaisir et de motivation, en ciblant un groupe de neurones bien identifié dans une région unique et spécifique du cerveau. Résultats réjouissants présentés dans l’édition du 12 décembre de la revue Nature.

En matière de dépression, l'apparition de symptômes nombreux, complexes et très variés reste inexpliquée comme leur disparition quand la dépression est traitée avec succès, même si plusieurs études ont mis en cause la dopamine du cerveau. Dans cette étude, le Pr Karl Deisseroth, bioingénieur à Stanford a eu recours à l'optogénétique pour identifier une zone du cerveau capable d'entraîner plusieurs des symptômes similaires à ceux constatés avec la dépression. La région identifiée par les chercheurs, l'aire tegmentale ventrale se trouve être une zone productrice de dopamine et une zone clé du cerveau dans la motivation interne et les systèmes de récompense. «Nous avons pour la première fois fait le lien entre les neurones dopaminergiques de l'aire tegmentale ventrale et le contrôle et l'apaisement de ces symptômes très différents et variés de la dépression », explique le chercheur. Une découverte qui pourrait inspirer de nouvelles voies de recherche et permettre de développer de nouvelles thérapies. Mais quelle méthode pour soulager ces symptômes de dépression ? Les chercheurs ont d'abord modifié génétiquement les neurones dopaminergiques de l'aire tegmentale ventrale afin de les rendre sensible à la lumière. Après avoir implanté des câbles à fibres optiques dans le cerveau des rongeurs, ils sont parvenus instantanément à produire et inhiber les symptômes de dépression, comme avec un simple interrupteur. Une technique de recherche, développée par le Pr Deisseroth en 2005, connue sous le nom d'optogénétique. Quand la stimulation lumineuse est envoyée aux neurones dopaminergiques de souris modèles de dépression, ces souris reprennent leur motivation, tentent de s'échapper ou de sortir de situations difficiles. Lorsque les chercheurs inhibent les neurones dopaminergiques au lieu de les stimuler, les symptômes de dépression sont de retour. Ces résultats sont remarquables car liés à un seul type de neurones dans une région du cerveau unique et capables d'induire le développement comme l'apaisement de symptômes très différents symptômes de dépression.


Pour comprendre le processus sous-jacent, les chercheurs ont ensuite reconstitué les effets de l'activité des neurones dopaminergiques de l'aire tegmentale ventrale sur le noyau accumbens, un centre nerveux qui influe sur diverses fonctions de plaisir ou de récompense. Ils montrent que l'activation de ces neurones dopaminergiques influe aussi sur l'activité électrophysiologique du noyau accumbens.

Autres actualités sur le même thème