Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉPRESSION de la mère et troubles de l'adolescence

Actualité publiée il y a 6 années 4 mois 4 jours
Journal of Developmental and Behavioral Pediatrics

Des symptômes maternels d’anxiété et de dépression augmentent le risque de troubles émotionnels et du comportement chez l’enfant dès l’âge de 18 mois, selon cette étude de cohorte norvégienne. Des troubles qui peuvent persister ensuite jusqu'à l'adolescence et favoriser le risque de dépression, plus tard dans la vie, selon ces conclusions, publiées dans le Journal of Developmental and Behavioral Pediatrics.

Des résultats qui soulignent, comme de précédentes études, démontrant la sensibilité du cerveau de l'enfant à la qualité des soins qu'il reçoit et associant déjà la dépression maternelle au risque dépressif de l'enfant, l'importance de la détection, par les professionnels de santé des problèmes de santé mentale chez la mère et / ou l'enfant le plus tôt possible.


Wendy Nilsen, responsable de l'étude TOPP (Tracking Opportunities and Problems in Childhood and Adolescence) à l'Institut norvégien de santé, a suivi 921 mères et leurs enfants de la naissance à 5 âges de la petite enfance (18 mois) et jusqu'au début de l'adolescence. L'objectif était d'identifier les voies de détresse maternelle et leur impact sur le comportement et les symptômes dépressifs

chez les enfants. L'analyse montre que,

· lorsque la mère a signalé des niveaux élevés de symptômes d'anxiété et de dépression au début de la vie des enfants, les enfants ont un risque plus élevé de troubles du comportement durant leur enfance ainsi qu'un risque plus élevé de symptômes dépressifs durant l'adolescence,

· cette association est déjà perceptible aux 18 mois de l'enfant,

· ces troubles du comportement sont facteur de risque de troubles d'ordre affectif plus tard dans la vie,

· ces résultats valent à l'identique pour les filles et les garçons, cependant les troubles du comportement en début de scolarité sont particulièrement associés chez les filles à des problèmes plus tard dans l'adolescence.

La prévention précoce s'avère donc essentielle, a fortiori, lorsque la mère signale une forte anxiété et des symptômes dépressifs dans 2 premières années de vie de l'enfant.

Source: Journal of Developmental and Behavioral Pediatrics doi:10.1097/DBP.0b013e318293ab05 Pathways from maternal distress and child problem behavior to adolescent depressive symptoms – A prospective examination from 18 months to 17 years of age via Norvegian Institute of Public Health (Visuel Fotolia)

Lire aussi:

La DÉPRESSION de la mère fait la dépression de l'Enfant

GROSSESSE: Et si la dépression de la mère impactait le cerveau de l'Enfant?

Autres actualités sur le même thème