Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE: L'atteinte des pieds annonce celle du cerveau

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 3 semaines
ADA

Les patients diabétiques avec complications du pied présentent fréquemment une déficience cognitive, souligne cette étude de l’Université Ben Gourion du Néguev. Ainsi, l’ulcère de pied diabétique est un symptôme évident des effets avancés du diabète sur l'ensemble du système cardio-vasculaire et est corrélé à un risque double de développer une forme de démence diabétique. Ces conclusions, importantes, car elles mettent en avant un signe clinique repérable du risque de démence chez ces patients, viennent d’être présentées à la Réunion de l’American Diabetes Association.

Au-delà de l'enjeu représenté par les plaies du pied diabétique –qui représentent plus de 20.000 hospitalisations, chaque année, en France, et entraînent près de 8.000 amputation d'un membre inférieur, c'est plus le diabète, à un stade de complications majeures qui est associé, par cette étude à une détérioration cognitive. Le chercheur Rachel Natovich, auteur principal de l'étude, soutient ici que le diabète est une maladie systémique, qui affecte le cerveau aussi : « le risque de développer une forme de démence diabétique est double et le pied diabétique un symptôme des effets avancés du diabète sur l'ensemble du système cardio-vasculaire ».


Il n'y a, curieusement, que peu de recherches sur le fonctionnement cognitif des patients diabétiques, en dépit du fait que les changements micro et macro-vasculaires sous-jacents au pied diabétique sont systémiques. Néanmoins, une large méta-analyse a montré de moins bonnes performances exécutives, c'est-à-dire une moindre capacité de contrôle des émotions, du comportement et de la pensée, avec un diabète de type 2 . Pour la première fois, une étude établit un lien étroit entre pied et cerveau dans le diabète. Un lien somme toute logique lorsque l'on prend en compte à la fois la neuropathie qui va perturber la statique et la dynamique du pied et l'artérite qui va enrayer la cicatrisation. Les patients diabétiques qui souffrent de "pied diabétique" présentent donc également une altération significative de la fonction cognitive.

Cette recherche qui a suivi des patients tous exempts de diabète au départ de l'étude et évalué leur capacités cognitives, constate que les patients « à pied diabétique », présentent,

· une diminution de la mémoire,

· une diminution de la capacité de concentration,

· des difficultés d'apprentissage,

· une diminution de l'inhibition des réponses,

· un fonctionnement psychomoteur et cognitif plus lent,

· et une diminution de la fluidité verbale.

Des données qui suggèrent des troubles cognitifs bien au-delà des niveaux constatés en population générale (et ici vs témoins).

Ajuster le protocole : Une contribution essentielle au suivi des patients diabétiques, qui suggère, aussi des ajustements du protocole de prise en charge :

· Les patients avec pied diabétique doivent être surveillés régulièrement pour leur évolution cognitive. La détection précoce du déclin permettra d'initier l'intervention appropriée.

· En cas de pied diabétique, le médecin traitant et les proches, prenant en compte ces déficiences cognitives, doivent être plus proactifs dans l'accompagnement du patient.

· Les patients atteints peuvent bénéficier de programmes de groupe permettant, par des changements de mode de vie (activité physique adaptée, nutrition) un meilleur contrôle du diabète.

· Ces patients devraient être préparés par une « psycho-éducation » aux éventuelles complications cognitives de la maladie.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages