Vous recherchez une actualité
Actualités

DYSLEXIE: Une prédisposition génétique identifiée

Actualité publiée il y a 6 années 3 jours 12 heures
American Journal of Human Genetics

Ces travaux de chercheurs de Yale apportent un nouvel éclairage sur les origines génétiques de la dyslexie et des troubles du langage. Leurs conclusions, publiées dans l’édition de juillet de l’American Journal of Human Genetics vont permettre un diagnostic avant l’apparition des premiers symptômes et des interventions plus efficaces, alors qu’aujourd’hui de nombreux enfants ne sont pas diagnostiqués avant l’entrée au collège, à un âge où les traitements sont moins efficaces.

La dyslexie est un trouble de l'apprentissage qui entraîne des compétences réduites en lecture et expression orale. On savait que ce type de troubles a une composante génétique importante.


Dans de précédentes études, le Dr Jeffrey R. Gruen, professeur de pédiatrie et de génétique à Yale, et ses collègues avaient découvert que 2 gènes liés à la dopamine, ANKK1 et DRD2, étaient impliqués dans le traitement du langage. Dans d'autres études non génétiques, ils avaient également constaté que l'exposition prénatale à la nicotine peut avoir un effet néfaste sur l'apprentissage de la lecture et le traitement du langage. Ils avaient également déjà identifié le rôle d'un gène, DCDC2, dans la dyslexie.

2 variantes simultanées, un effet multiplicateur: Ici, les chercheurs ont analysé les données de plus de 10.000 enfants nés en 1991-1992, participant à la cohorte Avon Longitudinal Study of Parents and Children (ALSPAC) menée par des chercheurs de l'Université de Bristol. Ils se sont concentrés sur le rôle du gène DCDC2 pour identifier les parties spécifiques du gène responsables et montrent que certaines variantes d'un régulateur du gène DCDC2, appelé READ1 sont associées à des problèmes de lecture tandis que d'autres variantes sont associées à des problèmes de langage verbal.

Ces variants interagissent avec un second gène à risque de dyslexie appelé KIAA0319. «La présente simultanée des 2 variantes READ1 et KIAA0319 peut avoir un effet multiplicateur sur les performances en lecture, expression orale, et même le Q.I., explique l'auteur, «les personnes qui présentent ces variantes ont un risque significativement accru d'être atteints de dyslexie ou de troubles du langage ».

Des variants génétiques identifiés, prédisposant les enfants à la dyslexie et aux troubles du langage, ce qui augmente les chances d'un diagnostic plus précoce et «pré-symptomatique » et d'interventions plus précoces donc plus efficaces.

Source: American Journal of Human Genetics 06 June 2013 doi:10.1016/j.ajhg.2013.05.008 Alleles of a Polymorphic ETV6 Binding Site in DCDC2 Confer Risk of Reading and Language Impairment (Visuel © Brebca - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur la Dyslexie


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages