Vous recherchez une actualité
Actualités

EBOLA: Un nouvel antiviral fait ses preuves à 100% chez l'animal

Actualité publiée il y a 3 années 9 mois 1 semaine
ID Week 2015

Cette essai de traitement anti-Ebola a été menée en confinement maximum, dans des conditions de niveau 4 de biosécurité. Les chercheurs testent ici un nouveau composé antiviral qui semble apporter une protection complète contre le virus, chez les primates. Ces données précliniques encourageantes, présentées à l'ID Week 2015 (Réunion annuelle de plusieurs sociétés savantes américaines dont l’Infectious Diseases Society of America), suggèrent que le composé, appelé GS-5734, donnera lieu au développement d’un nouveau traitement.

Les chercheurs de l'US Army Medical Research Institute of Infectious Diseases (USAMRIID) montrent avec ces essais que les singes rhésus ont été complètement protégés, avec cette nouvelle molécule, contre le virus Ebola par traitement de 3 jours après l'infection. Un progrès crucial alors que le virus Ebola continue à émerger dans de nouvelles zones géographiques, notamment en Afrique de l'Ouest. Depuis début 2014, lus de 28.000 cas ont été confirmés en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, dont plus de 11.000 décès. A ce jour, il n'y a pas de vaccins ou de traitements homologués contre l'infection à Ebola.


Ici, les chercheurs ont d'abord identifié un précurseur de GS-5734, un agent antiviral à petites molécules, qui ensuite a été « affiné » par le laboratoire Gilead et l'USAMRIID. L'équipe de recherche a ensuite testé le composé sur des cultures cellulaires et des modèles animaux pour évaluer l'efficacité du composé contre plusieurs agents pathogènes, dont le virus Ebola.

· Chez le singe, c'est donc un taux de survie de 100% qui est obtenu, avec seulement 3 jours de traitement.

· Le médicament entraine une diminution importante de la charge virale et, simultanément, des symptômes physiques de la maladie, dont les hémorragies internes et les lésions tissulaires.

Il s'agit d'un analogue nucléotidique, un composé de synthèse qui ressemble aux nucléosides naturels, qui s'associent pour former l'ADN de chaque cellule, comme il en existe dans les antirétroviraux. Le composé fonctionne en bloquant le processus de réplication de l'ARN viral et, le virus ne pouvant plus se démultiplier, le système immunitaire prend le relais et combat l'infection. C'est; enfin, une petite molécule qui peut être produite facilement et à grande échelle.

Une efficacité à large spectre : Dans les études de culture cellulaire, GS-5734 se montre efficace contre un large spectre d'agents pathogènes dont le virus Lassa inclus, le MERS, le virus de Marburg et les multiples variantes du virus Ebola. Ces résultats très positifs incitent à la poursuite du développement de GS-5734 pour le traitement du virus Ebola et d'autres infections virales. Un essai de phase I est déjà en cours chez des volontaires humains en bonne santé pour établir le profil pharmacocinétique et l'innocuité du composé.

Source : ID Week 2015 10 Octobre 2015 Nucleotide Prodrug GS-5734 Is a Broad-Spectrum Filovirus Inhibitor that Provides Complete Therapeutic Protection Against Ebola Virus Disease in Infected Non-human Primates (Visuel@ USAMRIID)

Accéder à toutes nos études sur Ebola

Lire aussi : EBOLA: Et si le médicament anti-Ebola existait déjà ? -

Autres actualités sur le même thème