Vous recherchez une actualité
Actualités

FÉCONDITÉ: La qualité du sperme a aussi sa saisonnalité

Actualité publiée il y a 5 années 8 mois 1 semaine
American Journal of Obstetrics and Gynecology

De précédentes études ont mis en évidence le rôle des facteurs environnementaux tels que les perturbateurs endocriniens sur la qualité des gamètes et la qualité du sperme est devenue ces dernières années une source d’inquiétude alors qu’elle est cause d'infertilité chez environ 1 couple sur 5. Cette étude de chercheurs de l'Université Ben Gourion du Néguev (Israël) apporte un élément nouveau, cet effet de variations saisonnières de la fécondité. Leurs conclusions, publiées dans l’édition de février de l’American Journal of Obstetrics and Gynecology, suggèrent que les chances de concevoir, en particulier pour les hommes de couples ayant des difficultés, seraient plus élevées en hiver et au printemps.

Ces chercheurs israéliens ont analysé les échantillons de sperme de 6.455 échantillons de sperme de 6.447 hommes suivis en clinique ou centre d'infertilité. Les auteurs rappellent qu’il est recommandé de consulter, en cas de rapports sexuels réguliers et d’absence de conception au terme d’une année. Les participants ont été invités à s'abstenir de toute activité sexuelle pendant un à trois jours avant de fournir un échantillon de sperme. Les chercheurs ont évalué le volume de sperme, la concentration des spermatozoïdes, leur motilité, leur morphologie et leur acrosome (une structure en forme de capuchon située sur la tête du spermatozoïde, indispensable à la fécondation).

Les chercheurs constatent,

concernant le sperme à concentration normale de spermatozoïdes,
· Le volume de sperme apparaît constant tout au long de l'année,
· la concentration du sperme atteint un pic durant le printemps, de mars à mai,
· le pourcentage de spermatozoïdes mobiles atteint un pic durant l’été, de juin à août, et un creux en hiver, de décembre à février, cependant le plus grand pourcentage de spermatozoïdes en mouvement rapide est observé pendant les mois d'hiver.

· le pourcentage de spermatozoïdes de morphologie normale atteint un pic durant l’hiver et diminue durant l’été.

Pour les échantillons à faible concentration de spermatozoïdes,
· le volume de sperme et la concentration du sperme ne varient pas de manière significative au long de l'année,
· le pourcentage de spermatozoïdes mobiles est plus élevé au cours de l'été et de l'automne et plus faible en hiver, mais le pourcentage de spermatozoïdes en mouvement rapide ne varie pas au cours de l'année,
· le pourcentage de spermatozoïdes à morphologie normale atteint un pic au cours du printemps, chute en été et « récupère » en automne,
· l'indice acrosome s’élève au cours du printemps, chute durant l'été, puis redémarre au cours de l'automne.


Les chercheurs suggèrent donc que la qualité du sperme diminue pendant l'été et s’améliore progressivement au cours de l'automne et de l'hiver.

· Le sperme avec une concentration normale en spermatozoïdes présente de « meilleures performances » pendant l'hiver.

· Cependant, dans les échantillons de sperme avec des concentrations anormalement faibles de spermatozoïdes, la tendance s’avère légèrement différente, avec un « pic de qualité » plutôt au printemps et à l'automne.

Au-delà, ces résultats confirment l’existence de variations saisonnières de la fécondité. Mais comme l’étude a été menée sur des échantillons provenant de cliniques de fertilité, ces données pourraient ne pas être représentatives de tous les hommes. De plus, d'autres facteurs que la qualité du sperme interviennent, tels que la fertilité des femmes et l’état de santé des deux partenaires. Néanmoins, ces résultats suggèrent une notion de chance supplémentaire même si, comme les auteurs le rappellent, la meilleure façon pour les hommes d’optimiser leur fertilité est d'éviter l'alcool et le tabac et de maintenir un poids santé.

Source: American Journal of Obstetrics and Gynecology online February 8 2013 doi.org/10.1016/j.ajog.2013.02.010 Seasonal variations of human sperm cells among 6,455 semen samples: a plausible explanation of a seasonal birth pattern. (Visuel Fotolia)

Lire aussi: FÉCONDITÉ: Les Français sont-ils en train de devenir stériles? –

FÉCONDITÉ faible en Europe, faut-il s'inquiéter? –

FERTILITÉ: Baisse de 38% en 10 ans de la qualité du sperme (Sud de L’Espagne)

Sur la Fécondité

Pour continuer à lire cette actualité, vous devez être membre Premium.

Je souhaite devenir membre PREMIUM

Accèdez sans limite aux 15 000 actualités du site et recevez gratuitement chaque semaine, la Newsletter Santé log avec les actus Santé à ne pas manquer !

S'abonner 29€ TTC/an

Devenez membre PREMIUM

Accèdez sans limite aux 15 000 actualités du site
et recevez gratuitement chaque semaine,
la Newsletter Santé log avec les actus Santé à ne pas manquer !

S'abonner 29€ TTC/an

Je suis déjà membre PREMIUM

Autres actualités sur le même thème

Pages

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités