Vous recherchez une actualité
Actualités

FEMMES et HYPERTENSIONS: Des liaisons dangereuses, à chaque étape de la vie

Actualité publiée il y a 7 années 12 mois 4 jours
Comité français de lutte contre l'hypertension artérielle (CFLHTA)

Une femme hypertendue est une femme en danger, nous rappelle le Comité français de lutte contre l’hypertension artérielle, en amont de la Journée de lutte 2011 contre l’hypertension artérielle (HTA). Et à chaque étape de la vie de femme, l’HTA « menace ». Contraception, grossesse, prise de poids et avancée en âge, à chaque période de la vie une surveillance s’impose.

Pas de contraception sans contrôle de la tension : En effet, le choix et la prise d'une contraception ne devrait jamais se faire sans une mesure de la pression artérielle, du taux de cholestérol, la quantification de la consommation tabagique, rappelle le CFLHTA. Car les hormones contenues dans les pilules contraceptives peuvent provoquer, dans certains cas, une élévation parfois importante de la pression artérielle. 7 % des femmes affirment ainsi avoir eu de l'hypertension artérielle lors de la prise de la pilule contraceptive.


10% des grossesses concernées : Et si la tension artérielle baisse naturellement au cours de la grossesse, l'HTA reste fréquente chez les femmes enceintes, soit qu'elle ait été hypertendue avant sa grossesse soit qu'une HTA se développe pendant la grossesse. Ainsi, 7 % des femmes indiquent avoir été hypertendues lors de leur grossesse et 25,5 % des femmes d'entre elles auront au moins une complication durant leur grossesse. Plusieurs raisons telles que l'âge plus tardif de survenue des grossesses, la prévalence du surpoids et de l'obésité expliquent cette fréquence de l'HTA chez la femme enceinte. La surveillance est essentielle pour détecter une éventuelle augmentation de la tension, détecter le risque de pré-éclampsie.

Et l'allaitement ? La prise de la tension est systématique après l'accouchement et en cas d'HTA, le traitement sera repris normalement sauf en cas d'allaitement.

Et la prise de poids ? L'association entre l'IMC et le tour de taille, le surpoids et l'obésité, et l'HTA a déjà été démontrée par de nombreuses études. Ainsi, l'IMC des patientes hypertendues est significativement supérieurs au reste de l'ensemble de la population. Parmi les femmes atteintes d'obésité, 28 % sont hypertendues.

Avec l'âge… C'est à la ménopause que l'HTA est la plus fréquente chez les femmes en raison de la perte de l'effet protecteur des œstrogènes naturels. Aujourd'hui, chez les femmes ménopausées et traitées pour une HTA, 3,7 % suivent un traitement hormonal substitutif.

Ainsi, à chaque étape de la vie, les femmes peuvent être confrontées à des risques spécifiques d'HTA. En France, selon une enquête du Comité, 22 % des femmes seront ainsi traitées pour hypertension artérielle au cours de leur vie.

Autres actualités sur le même thème