Vous recherchez une actualité
Actualités

FIBROMYALGIE: Un caisson hyperbare pour en venir à bout

Actualité publiée il y a 4 années 4 mois 1 semaine
PLoS ONE

Tout le monde n’a pas un caisson hyperbare chez soi ou à proximité, cette étude montre pourtant que les patients atteints de fibromyalgie auraient tout à gagner de l’oxygénothérapie hyperbare. Et si la thérapie n’est pas facilement accessible aujourd’hui, elle ne cible pas, contrairement aux traitements actuels, seulement les symptômes mais la cause réelle du syndrome cérébral. Ces nouvelles données, présentées dans la revue PLoS One, présentent donc une nouvelle option prometteuse pour les 2 à 4% de la population qui souffrent de fibromyalgie.

La fibromyalgie est un syndrome douloureux chronique caractérisé par des douleurs diffuses ressenties dans tout le corps, associées à une fatigue devenue chronique, des troubles du sommeil, des colopathies, des céphalées, etc … ce qui en fait une pathologie complexe et souvent invalidante. La maladie touche majoritairement les femmes, avec un sexe-ratio de 9:1.


L'oxygénothérapie hyperbare consiste à placer le patient dans un caisson pressurisé de manière à lui administrer de l'oxygène pur à pression plus élevée que l'atmosphère. La thérapie est couramment utilisée pour traiter l'embolie, les brûlures, les intoxications au monoxyde de carbone et la maladie de décompression (plongée) et d'autres conditions. L'un des effets est d'enrichir la circulation sanguine en oxygène, délivré ainsi au cerveau. De précédentes études ont montré que l'oxygénothérapie hyperbare favorise la neuroplasticité et la réparation des fonctions cérébrales, en particulier post-AVC et « post-trauma » ou lésion cérébrale légère, et cela, même des années après la blessure initiale.

L'oxygénothérapie hyperbare efficace contre la fibromyalgie : Les chercheurs menaient une étude sur les effets de l'oxygénothérapie hyperbare sur des patients victimes de commotion cérébrale quand ils se sont rendus compte que la thérapie pouvait aussi traiter la fibromyalgie. Car ces patients atteints à la fois des symptômes de commotion et de fibromyalgie pouvaient, avec la thérapie, parvenir à la résolution complète de leurs symptômes. L'équipe a donc

mené cette étude auprès de 60 femmes diagnostiquées avec fibromyalgie au moins deux années plus tôt. 24 patientes ont reçu 40 séances de 90 mn d'oxygénothérapie hyperbare 5 jours par semaine pendant 2 mois. Les autres participantes (groupe témoin, « crossover » sur le schéma ci-contre) ont reçu le même traitement hyperbare mais avec 2 mois de décalage. Elles ont d'ailleurs connu les mêmes améliorations :

· une réduction drastique, chez l'ensemble des participantes, voire l'arrêt total des médicaments contre la douleur,

· une inversion ou forte réduction de la maladie,

· des changements d'activité dans certaines zones cérébrales.

Attaquer le mal à la racine : Les scans du cerveau, avant et après le traitement, confirment que des activations anormales dans les zones du cerveau impliquées dans la douleur peuvent être responsables du syndrome. Le Dr Eshel Ben-Jacob, auteur principal de l'étude, professeur adjoint de biologie à l'Université Rice et professeur de physique à l'Université de Tel Aviv commentent les effets de l'oxygénothérapie, comme, « chez 70% des participantes en rapport avec l'interprétation de la douleur dans le cerveau » et souligne que « les participantes qui ont montré le plus d'amélioration avec la thérapie hyperbare ont présenté des changements importants dans leur activité cérébrale ».

Ces dernières conclusions suggèrent que le caisson hyperbare pourrait ainsi venir à bout de la condition même, au-delà de contribuer à réduire ses symptômes.