Vous recherchez une actualité
Actualités

FIV: Le risque accru de thrombose veineuse et d'embolie pulmonaire

Actualité publiée il y a 6 années 8 mois 5 jours
BMJ

C’est un risque qui peut être mortel mais reste relativement rare, associé à la fécondation in vitro (FIV), sur lequel alerte cette étude suédoise, de l'Institut Karolinska, menée sur plus de 20.000 femmes et publiée dans l’édition du 15 janvier du British Medical Journal. Un risque accru pendant la grossesse de formation de caillots sanguins et d’embolie pulmonaire, respectivement de 17 cas et 2 cas pour 10.000 femmes. L’étude a été menée auprès de 23 498 femmes ayant accouché après conception par FIV vs 116 960 femmes du même âge (environ 33 ans en moyenne) ayant conçu naturellement, à partir des données des registres nationaux suédois. Elle prend en compte le risque de caillots sanguins déjà connu pour augmenter au cours des grossesses naturelles. Enfin, les chercheurs ont ajusté leurs résultats avec les autres facteurs « de confusion », comme l'âge, l’IMC, le tabagisme, les naissances multiples et autres facteurs.L’étude constate, -L’absence de différence dans le risque de caillots sanguins dans les deux groupes de femmes avant la grossesse et dans l'année suivant l'accouchement, -un risque accru de formation de caillots sanguins dans les veines et les poumons chez les femmes qui avaient conçu par FIV, en particulier pendant le premier trimestre de grossesse. -Sur 10.000 femmes ayant des grossesses par FIV, 42 ont eu une TEV, vs 25 sur 10.000 grossesses naturelles. L’accroissement du risque de caillot reste donc faible, soit l'équivalent de 17 cas supplémentaires (FIV vs conception naturelle). -Le taux d'embolie pulmonaire atteint environ 8 pour 10.000 femmes ayant reçu la FIV vs 6 pour les femmes ayant conçu naturellement, soit 2 cas supplémentaires d’embolie pulmonaire pour 10.000 femmes (qui ont conçu par FIV). -L’augmentation du risque est plus importante dans le premier trimestre de grossesse.

Cette révélation de l'augmentation du risque chez les femmes concevant par FIV quoique minime, devrait contribuer à diagnostiquer la maladie plus rapidement chez ces patientes à risque accru. Car si le risque d'embolie pulmonaire est faible en valeur absolue, c'est l'une des principales causes de mortalité maternelle.

Autres actualités sur le même thème