Actualités

"GILLES de la TOURETTE": La thérapie comportementale plus efficace pour réduire les tics ?

Actualité publiée il y a 11 années 2 mois 3 semaines
International Journal of Cognitive Therapy

Cette étude montre les effets neurophysiologiques de la thérapie cognitivo-comportementale pour traiter les tics dans le syndrome de Gilles de la Tourette. Une thérapie qui peut être tout aussi efficace et même supérieure aux thérapies médicamenteuses, dans certains cas. Ces chercheurs du Centre de recherche Fernand-Seguin affilié à l'Université de Montréal, ont observé que la thérapie a un effet non seulement sur les tics, les comportements et les pensées, mais aussi sur l'activité cérébrale.

"Cette découverte pourrait avoir des répercussions importantes pour le traitement de cette maladie", déclare le Dr Marc Lavoie du département de psychiatrie de l'Université de Montréal, auteur principal de l'étude.


Le syndrome de Gilles de la Tourette (SGT)- car décrit pour la première fois au XIXe siècle par le neurologue français Georges Gilles de la Tourette- est un trouble neuropsychiatrique complexe, à composante génétique, caractérisé par des tics moteurs et vocaux qui s'aggravent pendant l'enfance et atteignent un pic vers l'âge de 11 ans. La maladie touche entre 0,05 et 3% des enfants d'âge scolaire, touche plus souvent les garçons que les filles et, dans certains cas, peut persister à l'âge adulte.


Normalisation quantifiable de l'activité cérébrale:
L'équipe de recherche a mené son étude sur 2 groupes, l'un de 10 adultes atteints du syndrome de Gilles de la Tourette, l'autre de 14 adultes appariés pour l'âge et l'intelligence sans problèmes neurologiques ou psychiatriques. Les participants ont été invités à effectuer une série de tâches expérimentales pour stimuler des régions spécifiques du cerveau. Au cours d'une tâche, les sujets devaient répondre ou pas aux feux de circulation présentés sur un écran d'ordinateur. Un électroencéphalogramme a été enregistré au moment de chaque tâche. Les patients ont effectué le même test six mois plus tard, après avoir suivi la thérapie. Les résultats montrent une réduction significative des tics après un traitement comportemental. En outre, après cette thérapie, il est possible d'observer une normalisation quantifiable de l'activité cérébrale, liée à une amélioration des symptômes chez les patients atteints du syndrome de Gilles de la Tourette. L'originalité des résultats de l'équipe du Dr Marc Lavoie réside dans la découverte d'un changement cérébral mesurable suite à la thérapie cognitivo-comportementale."D'une part, le traitement conduit à la restructuration cognitive, d'autre part, à des modifications comportementales et physiologiques.

Cette étude est la première à démontrer les effets physiologiques de la thérapie cognitivo-comportementale pour les patients atteints du syndrome de Gilles de la Tourette.