Actualités

GROSSESSE: Gain de poids trop élevé, risque d'obésité multiplié

Actualité publiée il y a 11 années 1 mois 1 semaine
American Journal of Clinical Nutrition

Le risque d'obésité pour la mère est là, après la naissance de l’enfant, si elle “mange pour deux” pendant sa grossesse". Ce principe déjà connu vient d’être confirmé par les résultats de cette étude qui a suivi plus de 2.500 femmes après leur grossesse et durant plus de 16 années, publiée dans la revue scientifique American Journal of Clinical Nutrition.

L'étude a suivi l'indice de masse corporelle (IMC) de 2.356 mères au Royaume-Uni au cours de leur grossesse et durant les 16 années qui ont suivi. Les femmes ont été divisés en groupes selon l'importance de leur gain de poids pendant la grossesse et les chercheurs ont ensuite analysé l'association entre les différents groupes et le risque d'obésité 16 ans plus tard. Au delà de la mesure du risque d'obésité en fonction du gain de poids durant la grossesse, cette étude souligne l'importance de la nutrition pendant la grossesse. Les chercheurs suggèrent l'existence d'une "fenêtre d'opportunité» de la grossesse durant laquelle la surveillance du gain de poids contribuerait à améliorer la santé des mères et des enfants plus tard dans la vie.


Cette étude de cohorte prospective, menée par des chercheurs de l'Université de Bristol et l'Université de Glasgow basée sur les données de la Avon Longitudinal Study of Parents and Children, un grand projet de recherche en cours impliquant 14.541 femmes enceintes vivant à Avon (Angleterre), a inclus 12.976 paires mère et enfants dans ses analyses. Les sages-femmes ont noté 10 enregistrements du poids des mères durant leur grossesse. D'autres données ont également été recueillies telles que le statut socio-économique, taille, poids avant la grossesse, le tabagisme pendant la grossesse, activité physique et l'alimentation pendant la grossesse, durée de l'allaitement maternel …

Pour leur analyse, les chercheurs ont réparti les femmes en 3 groupes en fonction des niveaux de gain de poids gestationnel (énoncés par le US Institute of Medicine), faible, recommandé, supérieur. A l'issue de 16 ans de suivi, les données étaient complètes pour 2356 femmes.

Un risque multiplié par 3 d'obésité à 16 ans chez les femmes avec gain de poids gestationnel élevé: Les femmes avec gain de poids gestationnel faible avaient en moyenne un IMC et un tour de taille plus faibles que les femmes qui avaient acquis le gain de poids gestationnel recommandé pendant la grossesse. Les femmes ayant un gain de poids gestationnel élevé, un IMC, un tour de taille et un risque d'hypertension artérielle plus élevés encore. Après ajustements avec les autres facteurs, les chercheurs constatent un risque multiplié par 3 d'obésité à 16 ans chez les femmes avec gain de poids gestationnel élevé comparativement aux femmes avec gain de poids gestationnel recommandé.

Les chercheurs disent que leurs résultats encouragent au contrôle du poids avant et pendant la grossesse.