Vous recherchez une actualité
Actualités

INFECTIONS RESPIRATOIRES: Les bactéries changent de forme pour atteindre la gorge

Actualité publiée il y a 5 années 4 mois 2 jours
PLoS Genetics

« Une bactérie sphérique (coque) a-t-elle plus de chances d'infecter son hôte que sa voisine en bâtonnet (bacille)? », se sont demandé ces scientifiques québécois. Leur découverte permet de dissiper un peu du mystère sur la façon dont les différentes espèces régulent leur forme. Leur recherche démontre que l'environnement dans lequel les bactéries évoluent a bien un impact sur leur morphologie. En constatant le même changement chez deux espèces bactériennes différentes, ces travaux, publiés dans la revue PLoS Genetics suggèrent une adaptation spécifique de ces pathogènes au rhinopharynx humain ou autres sites de l'hôte. Une découverte fondamentale alors que les maladies infectieuses respiratoires sont la 3ème cause de décès dans le monde, et que cette évolution bactérienne participe à cette incidence.


L'étude a porté sur 2 bactéries, Neisseria meningitidis et Moraxella catarrhalis, pouvant se nicher dans le rhinopharynx et causer des infections parfois graves chez les humains. Les chercheurs de l'INRS-Institut Armand Frappier (Québec) montrent que lors du changement de forme de la bactérie, de la forme « bâtonnet » à la forme sphérique, la composition de certaines protéines de surface des bactéries, qui interagissent avec les agents du système immunitaire inné, subit elle-aussi une transformation.

Une adaptation des pathogènes au rhinopharynx humain : Les chercheurs suggèrent que ces changements permettent aux bactéries de mieux échapper au système immunitaire de leur hôte. « On a longtemps cru que la forme des bactéries était une caractéristique fixe », remarque l'auteur principal, le professeur Veyrier. On l'utilise entre autres pour classifier les bactéries. Ces données démontrent, sur 2 bactéries différentes, que l'environnement dans lequel les bactéries évoluent a un impact sur leur morphologie.

Quelle implication ? En poussant la compréhension de l'évolution des bactéries, les chercheurs espèrent concevoir de nouvelles stratégies pour éviter les infections sévères. On peut imaginer par exemple que bloquer ces adaptations à l'environnement de l'hôte pourrait ralentir le processus d'infection.

Autres actualités sur le même thème