Vous recherchez une actualité
Actualités

La DOULEUR plus supportable quand on ne « lui tourne pas le dos »

Actualité publiée il y a 8 années 5 mois 6 jours
Psychological Science

"Les injections sont moins douloureuses si vous n'avez pas à détourner le regard », concluent ces chercheurs de l'University College London qui publient leurs conclusions dans l’édition du 7 février de la revue scientifique Psychological Science. Ces conclusions sont fondées sur une petite étude qui a testé les réactions à la douleur de 18 personnes, par une stimulation par la chaleur exercée sur leur main gauche. Les participants qui pouvaient avoir une image de leur main pouvaient repousser plus loin le seuil de leur douleur. En d’autres termes, en regardant la partie du corps qui reçoit un stimulus douloureux, le patient pourrait éprouver moins de douleur que s'il lui tourne le dos.

Les participants ont eu la main gauche cachée par un miroir qui reflétait leur main droite à la place. 9 personnes qui pouvaient voir leur main droite et son image réfléchie avaient une meilleure résistance à la douleur que les neuf personnes qui ne pouvaient voir aucune de leurs mains.


Cette recherche scientifique expérimentale visait à mieux cerner la façon dont l'expérience subjective de la douleur peut être influencée par de nombreux facteurs. Les chercheurs se sont intéressés à la théorie selon laquelle l'affichage et la vision d'une partie du corps touchée par la douleur peut réduire l'intensité de la douleur, un phénomène décrit sous le terme d'«analgésie induite visuellement". Ensuite les chercheurs voulaient savoir si visuellement, modifier la taille de la partie du corps touchée, a une influence sur le ressenti de la douleur.

Cette étude a porté sur 18 adultes en bonne santé. Les participants ont reçu une stimulation par la chaleur de leur main gauche en utilisant une sonde dont la température augmentait au fil du temps. La température de la sonde s'élevait de 2 ° C par seconde jusqu'à atteindre le seuil de la douleur. Les participants étaient assis à une table avec un miroir juste à gauche de leur tête, masquant leur bras et leur main gauche de leur regard. Le miroir était placé de sorte que les participants pouvaient voir à la fois leur main droite sur la table et le reflet de leur main droite dans la position réelle de leur main gauche. Comme ils n'étaient pas en mesure de voir leur main gauche, celle qui recevait la douleur, le cerveau percevait le reflet de leur main droite comme si c'était leur main gauche.

9 des 18 participants avaient un écran qui empêchait toute vision de leur main droite, ils voyaient donc le reflet de ce bloc masquer leur main. Trois différents miroirs ont ensuite été utilisés dans chacun des deux groupes: un miroir normal, un miroir avec un grossissement x 2 et un miroir transmettant une image réduite (grossissement par 0,5).

· Les participants confondent l'image reflétée de la main droite avec leur propre main gauche.

· Les participants qui ont une vue directe sur leur main droite masquée par un bloc ne tiennent pas compte du reflet.

· La vision du reflet de la main droite repousse le seuil de la douleur de 3,2°C.

· Plus l'agrandissement du miroir est élevé, plus le seuil de la douleur est repoussé.

· Plus le rétrécissement du miroir est important, moins le seuil de la douleur est élevé.

· En conclusion, plus la visualisation de la partie du corps touchée par la douleur est importante, plus le seuil de la douleur est repoussé.

La perception de douleur dépend de la perception sensorielle du corps, et la distorsion visuelle de l'image du corps modifie la sensation de douleur, concluent les chercheurs. Cette recherche expérimentale met en évidence des facteurs physiologiques et psychologiques à la douleur mais ses résultats peuvent être ou ne pas être pertinents sur l'expérience réelle de la douleur dans la vraie vie, comme par exemple lors d'une injection.

Source: Psychological Science February 8 2011 [Published online before print] doi: 10.1177/0956797611398496 Visual Distortion of Body Size Modulates Pain Perception, traduction, adaptation, mise en ligne, Claire Tancrède, Santé log, le 15 février 2011 (Visuel NHS)

Accéder aux dernières actualités sur la Douleur, à l'Espace Neuro