Vous recherchez une actualité
Actualités

La NÉOPHOBIE ALIMENTAIRE a ses causes génétiques

Actualité publiée il y a 6 années 3 mois 3 semaines
Obesity

Les gènes peuvent expliquer pourquoi certains enfants sont pointilleux sur la nourriture et ont peur de l’inconnu alimentaire, révèle cette étude de l’University of North Carolina à Chapel Hill. Les gènes compteraient ainsi pour 72% de cette propension à éviter les nouveaux aliments. Ces conclusions, publiées dans l’édition du 20 mars de la revue Obesity, renforcent encore le rôle important des gènes dans le comportement alimentaire des enfants.

Quoique tentent les parents, certains enfants se refuseront à goûter de nouveaux aliments. Une question de gènes, plutôt que de ce qui est dans l'assiette, explique le Pr Myles Faith professeur agrégé de nutrition à l'University of North Carolina. «La néophobie alimentaire, ou l'aversion à essayer de nouveaux aliments, est liée au tempérament de l'enfant ou à sa personnalité. Certains enfants sont génétiquement plus susceptibles que d'autres d'éviter les aliments nouveaux. Ce qui ne signifie pas qu'ils ne puissent pas modifier leurs comportements".


Son étude a porté sur 66 paires de jumeaux âgés de 4 à 7 ans et constate que les gènes expliquent 72% de la variation de cette propension, chez les enfants, à éviter de nouveaux aliments, cette propension s'expliquant, pour le reste par des facteurs environnementaux. D'autres études avaient déjà montré cette influence génétique pour néophobie alimentaire de 8 à 11 ans, à hauteur de 78% chez l'enfant et 69% chez l'adulte, suggérant que l'impact génétique sur la néophobie alimentaire est constant durant l'ensemble du développement.

Quelle relation entre la néophobie alimentaire et le poids des parents et de l'enfant ? De façon inattendue, les chercheurs constatent que si les parents sont en surpoids, l'enfant l'est aussi mais seulement en cas de néophobie alimentaire. La question de l'association entre néophobie alimentaire et obésité est donc posée.

Quels recours pour les parents ? Sur les facteurs environnementaux, les résultats suggèrent que les parents devraient considérer les particularités de chaque enfant, être un exemple de diversité alimentaire, montrer à leur enfant à quel point ils apprécient certains aliments nouveaux et favoriser une exposition répétée à de nouveaux aliments à la maison. «Chaque enfant peut réagir différemment à chaque approche et l'effort doit se porter vers de nouvelles interventions qui prennent en compte l'individualité et la personnalité des enfants», conseille l'auteur.

Source: Obesity 20 MAR 2013 DOI: 10.1002/oby.20369 Child food neophobiais heritable, associated with less compliant eating, and moderates familial resemblance for BMI (Visuel © Silvano Rebai - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur l'Obésité infantile

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

Autres actualités sur le même thème