Vous recherchez une actualité
Actualités

La PUBERTÉ des filles est imprimée dans les gènes des parents

Actualité publiée il y a 5 années 4 mois 10 heures
Nature

L'âge auquel les filles atteignent leur maturité sexuelle est influencé par des gènes «imprimés», des gènes dont l'activité diffère selon qu'ils sont transmis par l'un ou l'autre des parents*, suggère cette étude de l’University Medical Center de Boston présentée dans la revue Nature. Cette analyse de données de plus de 180.000 femmes identifie 123 variations génétiques associées avec la puberté ou le premier cycle menstruel. 6 de ces variantes sont regroupées au sein de régions du génome soumises à l’empreinte parentale.

*Ainsi, certains gènes soumis à empreinte parentale ne sont actifs que lorsqu'hérités de la mère, d'autres que lorsque hérités du père. Ces deux types de gènes soumis à empreinte ont été identifiés comme déterminants pour l'âge de la puberté chez les filles, ce qui indique un conflit biologique possible entre les parents sur le taux de développement de leur enfant !


Ce conflit « génétique » des parents a été confirmé par l'analyse de l'association entre ces gènes identifiés soumis à empreinte et le moment de la puberté avec une autre étude sur plus de 35.000 femmes en Islande, pour lesquelles des informations détaillées sur leurs arbres généalogiques étaient disponibles.

Les gènes imprimés peuvent contrôler le taux de développement après la naissance :

Cette influence complexe de facteurs génétiques sous-jacents sur la survenue de la puberté, l'est donc aussi au développement de maladies elles-mêmes associées à la puberté précoce, comme le diabète, les maladies cardiovasculaires et le cancer du sein.

Cette étude des facteurs génétiques peut permettre de mieux comprendre comment la puberté peut être liée à des problèmes de santé importants chez les femmes.

Autres actualités sur le même thème