Vous recherchez une actualité
Actualités

L'APATHIE, un signe précoce de démence chez la personne âgée?

Actualité publiée il y a 5 années 6 mois 1 semaine
Neurology

Si la perte de mémoire et la confusion sont souvent les premiers symptômes de démence, chez les patients âgés, cette étude néerlandaise montre que l'apathie et la perte générale d’intérêt sont souvent associées à des modifications structurelles du cerveau. Ces travaux, publiés dans la revue Neurology, montrent en effet une association entre l’apathie et un volume réduit du cerveau, de la matière grise et de la substance blanche. Des constatations qui peuvent suggérer dans certains cas le développement d’une démence ou d’une maladie d’Alzheimer.

Ici, l'apathie était définie par 3 symptômes principaux, une perte d'intérêt dans les activités et loisirs habituels, le fait de rester chez soi plutôt que de sortir pour découvrir de nouvelles choses, ainsi que par la perte d'énergie.


Les chercheurs de l'Université d'Utrecht aux Pays-Bas avec des collaborateurs du National Institute on Aging (US) et d'autres instituts américains et islandais, ont mené cette étude transversale auprès de 4.354 personnes âgées de 76 ans en moyenne, sans démence, participant à la cohorte Age, Gene/Environment Susceptibility-Reykjavik Study. Les chercheurs ont comparé les cerveaux des personnes présentant au moins 2 symptômes d'apathie avec ceux de personnes présentant moins de 2 symptômes. Les facteurs de confusion possibles comme l'âge, le niveau d'éducation, la taille du crâne, l'activité physique, les symptômes dépressifs et l'utilisation d'antidépresseurs ont été pris en compte.

· 49 %des participants présentaient au moins 2 symptômes d'apathie,

· ces participants apathiques étaient plus fréquemment des femmes, avaient plutôt un niveau d'éducation faible, étaient sont moins actifs physiquement, ont obtenu de faibles score au test « Mini-Mental State », marchait lentement, avaient un risque élevé d'hypertension artérielle, de déficience cognitive légère et de dépression.

· Après ajustement, ces participants apathiques présentent un volume significativement plus faible du cerveau, de matière grise (-0,5%) et de substance blanche (-0,5%) ainsi qu'un nombre plus élevé de lésions dans la substance blanche, que les participants présentant moins de 2 symptômes.

· Ces différences de volumes de matière grise sont particulièrement significatives dans les lobes frontaux et temporaux, des zones du cerveau impliquées dans la pensée, le jugement, la planification, et dans les lobes temporaux latéraux impliqués dans la mémoire, l'ouïe et le langage.

· Les différences de volumes de substance blanche sont particulièrement significatives dans le lobe pariétal et le thalamus, des zones impliquées dans le traitement de l'information sensorielle.

Ainsi, chez une population âgée sans diagnostic de démence, les symptômes de l'apathie sont associés à une perte de volumes de matières grise et blanche, qui peuvent être, dans certains cas, annonciateurs d'un développement de démence dont la maladie d'Alzheimer. Enfin, il est démontré, concluent les auteurs, que le maintien d'activités du corps et de l'esprit contribue non seulement à améliorer la qualité de vie d'une personne mais aussi à retarder la démence.

Source: Neurology April 16 2014 doi: 10.1212/WNL.0000000000000378 Structural MRI correlates of apathy symptoms in older persons without dementia

Pour en savoir plus sur les Démences, la Maladie d'Alzheimer

Accéder à notre Dossier Alzheimer- Pour y accéder, vous devez êtreinscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème