Vous recherchez une actualité
Actualités

Le BINGE DRINKING, accélérateur de démence chez les personnes âgées

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 3 semaines
Alzheimer's Association International Conference 2012

Peut-on parler de binge drinking chez les personnes âgées ? Alors que de récentes études, en particulier au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, dénoncent la tendance à la généralisation de la pratique dans toutes les tranches d’âge, cette nouvelle étude montre que l’abus d'alcool augmente de 60% le risque de déclin cognitif et de démence chez les personnes âgées. Ces résultats présentés à la Conférence internationale de l’Alzheimer Association de Vancouver, le plus grand rassemblement mondial de chercheurs sur les démences font prendre conscience de la nécessité d'informer, même les plus âgés, sur les dangers de l'excès d'alcool.

Ces chercheurs du Peninsula College of Medicine and Dentistry (PCMD), Université d'Exeter, suggèrent, avec cette nouvelle étude, un lien entre la consommation excessive d'alcool chez les personnes âgées et le risque de développer une démence. Il existe, en réalité, peu d'études sur les effets cognitifs de la consommation excessive d'alcool chez les personnes âgées et c'est ce qui a motivé le Dr Iain Lang du PCMD à évaluer la nocivité du binge drinking sur ce groupe de patients. Seuls les risques cardio-vasculaires, de blessures intentionnelles et non intentionnelles sont déjà reconnus.


L'équipe a analysé, sur une durée de suivi de 8 ans, les données de 5.075 participants âgés de 65 ans et plus participant à une enquête nationale représentative des adultes américains, la Health and Retirement Study (HRS), afin d'évaluer les effets de la consommation excessive d'alcool sur la fonction cognitive. La consommation de 4 verres ou plus en une seule occasion était considérée comme « du » binge drinking. La fonction cognitive et la mémoire ont été évaluées à l'aide d'un entretien téléphonique.

L'étude montre que 8,3% de ces hommes et 1,5% de ces femmes de 65 ans et plus pratiquent le binge drinking une fois par mois ou plus.

· 4,3% des hommes et 0,5% des femmes, 2 fois par mois ou plus.

· Les participants qui déclarent le binge drinking au moins une fois par mois ont un risque accru de 62% de faire partie du groupe qui connaît le déclin le plus important (-10%) de ses fonctions cognitives, et un risque accru de 27% d'être dans le groupe qui connaît la plus grande perte de mémoire.

· Ceux qui déclarent le binge drinking 2 fois par mois ou plus, s'avèrent 2,5 fois plus susceptibles de connaître à la fois le déclin cognitif et la perte de mémoire les plus importants.

· Ces résultats sont similaires chez les hommes et les femmes.

· Les différences constatées sont significatives, même après ajustement avec les autres facteurs de risque.

Un lien avéré entre déclin cognitif et risque de démence : Chez les personnes âgées, le binge drinking est associé à un risque accru de déclin cognitif, un vrai problème puisque le lien est avéré entre déclin cognitif et risque de démence. D'où un certain nombre d'implications dont des changements de consommation et une information des professionnels comme du grand public, sur les risques du binge drinking aussi chez les personnes âgées.

Source: 2012 Alzheimer's Association International Conference via Eurekalert (AAAS)
Binge drinking increases the risk of cognitive decline in older adults (Visuel © Driving South - Fotolia.com)

Lire aussi sur le Binge Drinking

Autres actualités sur le même thème