Vous recherchez une actualité
Actualités

Le RÉGIME VÉGÉTARIEN réduit d'un tiers le risque cardiaque!

Actualité publiée il y a 6 années 7 mois 3 semaines
American Journal of Clinical Nutrition

C’est la conclusion de cette très large étude de l’Université d’Oxford, qui montre un risque d'hospitalisation ou de décès par maladie cardiaque de 32% inférieur chez les végétariens que chez les consommateurs de viande et de poisson. Des conclusions publiées dans l’édition du 31 janvier de l’American Journal of Clinical Nutrition, qui rappellent l’importance de l’alimentation dans la prévention.

Peu de précédentes études prospectives ont examiné les différences d'incidence de maladie cardiaque ischémique entre végétariens et non-végétariens. Pourtant les maladies cardiaques restent la principale cause de décès dans les pays développés et le régime alimentaire un des principaux facteurs environnementaux en cause.


Cette étude, menée auprès de 45.000 bénévoles britanniques participant à l'étude prospective européenne sur le cancer et la nutrition (EPIC), dont 34% étaient végétariens –ce qui représente un échantillon de végétariens considérable- a évalué l'association entre un régime végétarien et le risque d'incident ischémique. Les participants ont renseigné par questionnaires leur santé et leur mode de vie dont le régime alimentaire, l'exercice physique et autres facteurs de risque. Leur tension artérielle a été enregistrée, leur taux de cholestérol sanguin mesuré.

L'analyse de l'équipe d'Oxford aboutit à une réduction de 32% du risque après prise en compte de facteurs de confusion tels que l'âge, le tabagisme, la consommation d'alcool, l'activité physique, le niveau d'éducation et le contexte socio-économique. Elle constate également non seulement de plus faibles niveaux chez les participants végétariens de pression artérielle systolique [-3,3 mm Hg]. et de cholestérol non-HDL (-0.45 mmol / L) mais aussi de plus faibles indices de masse corporelle (IMC en kg/m2; -1,2] et une incidence moindre de diabète. Ajustés avec l'IMC, les végétariens restent 28% moins susceptibles de développer une maladie cardiaque. La majeure partie de la différence de risque s'explique par les effets du régime végétarien sur le cholestérol et la pression artérielle et confirme, à nouveau, le rôle important de l'alimentation dans la prévention des maladies cardiaques, conclut le Dr Francesca Crowe de l'Université d'Oxford et co-auteur principal de l'étude.

Source: The American Journal of Clinical Nutrition January 30, 2013, doi: 10.3945/​ajcn.112.044073 Risk of hospitalization or death from ischemic heart disease among British vegetarians and nonvegetarians: results from the EPIC-Oxford cohort study

Lire aussi: Au RÉGIME VÉGÉTARIEN ? Alors faible risque de maladie cardiaque, de diabète et d'AVC

Autres actualités sur le même thème