Vous recherchez une actualité
Actualités

LEUCÉMIE: L'huile de poisson pourrait renfermer le secret de sa guérison

Actualité publiée il y a 8 années 9 mois 1 semaine
Blood

Un composé de l’huile de poisson, dérivé d’un Omega-3, cible les cellules souches leucémiques et pourrait conduire à la guérison de la maladie, selon des chercheurs de Penn State. Le composé - Delta-12-protaglandin J3, (D12-PGJ3) vient de faire ses preuves chez la souris, selon les conclusions de cette recherche publiée dans l’édition de décembre de a revue Blood. Sandeep Prabhu, professeur agrégé d’immunologie et de toxicologie moléculaire au Département de médecine vétérinaire et des sciences médicales de Penn state explique que le composé en question est produit à partir de l'acide eicosapentaénoïque (EPA), un acide gras oméga-3 présent dans les poissons et dans l'huile de poisson.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

«Des études précédentes sur les acides gras ont montré les bénéfices des acides gras pour la santé cardiovasculaire et cérébrale, en particulier chez les nourrissons, mais nous montrons ici que certains métabolites d'acides gras oméga-3 ont la capacité de tuer sélectivement les cellules souches qui causent la leucémie chez la souris. Le point essentiel est que les souris ont été complètement guéries de leur leucémie, sans aucune rechute ».


Tuer les cellules souches leucémiques : Les chercheurs expliquent que D12-PGJ3 active le gène P53 dans les cellules souches leucémiques qui programme leur propre mort : P53 est un gène suppresseur de tumeur qui régule la réponse aux dommages de l'ADN et maintient la stabilité du génome. Parvenir à tuer les cellules souches de la leucémie, un cancer des globules blancs, est essentiel puisque les cellules souches peuvent se diviser et produire d'autres cellules cancéreuses et créer davantage de cellules souches…

Il n'existe pas de traitement définitif: Le traitement actuel de la leucémie myéloïde chronique (LMC) peut prolonger la vie du patient en contrôlant le nombre de cellules leucémiques mais ne peut venir à bout de la maladie justement parce qu'il ne cible pas les cellules souches leucémiques. C'est pourquoi les patients doivent prendre leurs médicaments en permanence et s'ils arrêtent leur traitement, c'est la rechute assurée, les cellules souches leucémiques étant résistantes aux médicaments. Le co-auteur, le Dr. Paulson ajoute : «Les cellules souches peuvent échapper au traitement et une toute petite population de cellules souches donne naissance à de nouvelles cellules leucémiques ».

Concluant sur les souris leucémiques : Pendant les expériences, les chercheurs ont injecté à chaque souris environ 600 nanogrammes de D12-PGJ3 chaque jour pendant une semaine. Les tests montrent que les souris ont été complètement guéries de la maladie. La numération formule sanguine était normale, et la rate a retrouvé sa taille normale. Aucune rechute n'a été constatée. Dans des expériences précédentes, le même composé avait également tué les cellules souches leucémiques du virus de Friend, une souche de leucémie murine, un modèle expérimental de la leucémie humaine.

Les chercheurs se sont concentrés sur le D12-PGJ3 également en raison de ses effets secondaires réduits. Ils mènent une nouvelle recherche pour voir s'il pourrait traiter le stade terminal de la LMC, dénommé en crise blastique, pour lequel il n'existe aucun traitement.

Autres actualités sur le même thème