Vous recherchez une actualité
Actualités

L'EXCÈS de SEL? Chaque année, plus de 2 millions de décès cardiaques

Actualité publiée il y a 6 années 7 mois 3 jours
American Heart Association

Des apports alimentaires trop élevés en sel sont à l’origine de 2,3 millions de décès cardiaques, rappelle aujourd’hui l’American Heart Association lors de ses Réunions scientifiques 2013 sur la prévention, nutrition, activité physique et métabolisme. Crises cardiaques, accidents vasculaires cérébraux (AVC) et autres maladies cardiaques liées à l’excès de sel représentent aujourd’hui 15% de l’ensemble des décès cardiovasculaires.

Hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires -mais aussi cancer de l'estomac- ont en effet un facteur de risque en commun, le sel. Or 75% de la population mondiale consomme près de 2 fois la quantité quotidienne recommandée de sodium (sel), selon cette étude. Ainsi, le sel des aliments avec l'apport en sel provenant d'aliments préparés, les ajouts de sel à table et de certaines sauces comme celle de soja, représentent, en moyenne près de 4 g par jour en 2010. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de limiter sa consommation quotidienne de sel à 2g par jour, ici, l'American Heart Association à 1,5 g par jour. En France aussi, la consommation globale reste excessive, d'environ 2 grammes de trop par jour. 2 hommes sur 3 et 1 femme sur 3 ont ainsi des apports en sel supérieurs aux recommandations françaises du Plan national Nutrition Santé (PNNS) et 95 % des Français dépassent les limites de consommation en sel fixées par l'OMS.


Car les chercheurs ont analysé 247 études sur la consommation de sodium chez l'adulte, en fonction de tranches d'âge, , sexe, région et pays, entre 1990 et 2010, et sur la base des données de l'étude Global Burden of Diseases Study,une grande étude collaborative internationale menée par 488 scientifiques de 303 institutions dans 50 pays à travers le monde. Ensuite, les auteurs ont évalué l'impact des apports en sel sur le risque de maladie cardio-vasculaire, en effectuant une méta-analyse de 107 études randomisées prospectives mesurant comment les niveaux de sel affectent la pression sanguine puis comment la pression sanguine est elle-même associée au risque de maladie cardiovasculaire.

Près de 1 million de ces décès cardiaques, soit 40%, sont prématurés, et surviennent ainsi chez des personnes âgées de moins de 70 ans. 60% chez les hommes et 40% chez les femmes.

Les crises cardiaques « comptent » pour 42% des décès, les AVC pour 41%,

84% des décès liés à l'excès de sel sont concentrés dans les pays à revenus faibles et moyens.

99% de la population mondiale au-delà de 2g par jour : L'auteur principal de l'étude, le Pr Dariush Mozaffarian, de l'hôpital Brigham and Women de la Harvard Medical School appelle à des mesures de santé publique, tels que des programmes complets de réduction de la consommation de sel. De tels programmes pourraient sauver des millions de vies, ajoute-t-il. Ainsi, les taux de mortalité les plus élevés en raison de la consommation de sel sont en Ukraine (2.109/million d'adultes), en Russie (1.803) et en Egypte (836). C'est au Qatar, Kenya et aux

Emirats Arabes Unis que ce taux de décès est le plus réduit. En synthèse, 181 pays sur 187, représentant 99% de la population mondiale sont au-delà de l'apport recommandé par l'OMS.

Sources: American Heart Association's Epidemiology and Prevention/Nutrition, Physical Activity and Metabolism 2013 Scientific Sessions Eating too much salt led to 2.3 million heart-related deaths worldwide in 2010 (Visuel © uwimages - Fotolia.com)

Lire aussi :

MALADIES AUTO-IMMUNES: L'excès de sel affole le système immunitaire

NUTRITION: 2 grammes de sel en trop renforcent notre risque cardio

ALIMENTATION: Excès de sel et risque de cancer de l'estomac -

Autres actualités sur le même thème