Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Ce nouvel obstacle à la maternité

Actualité publiée il y a 6 années 9 mois 1 semaine
Hexpress

Les Journées du Collège national des gynécologues-obstétriciens de France (CNGOF) du 10 au 13 décembre à Paris ont rappelé que l’obésité était un sérieux obstacle au désir d’enfant et les conséquences graves d’un surpoids sur la santé de la mère et du nouveau-né. Point à partir des récentes et nombreuses études publiées, sur ce nouvel obstacle à la maternité.

Alors qu'en France, la prévalence de l'obésité atteint 10,5% des femmes de la tranche d'âge 25-34 ans et près de 13% des femmes âgées de 35 à 44 ans, l'obésité, au moment de la conception n'est plus un phénomène rare et il conviendrait de la traiter, selon de récentes études, avant même la conception de l'enfant. Au-delà de l'obésité même et de son cortège de comorbidité, le désir de maternité ajoute de nouvelles données à prendre en compte pour la santé de la mère (puis de l'enfant) et pose la question du droit, au-delà de l'opportunité, pour une femme obèse de porter un enfant.


Car l'obésité intervient comme un obstacle dès la conception, car les femmes obèses ont un risque bien connu d'infertilité lié à un mécanisme de réponse de l'hypophyse, qui déclenche une cascade de changements hormonaux qui perturbent la fonction ovarienne.

L'obésité, durant la grossesse c'est ensuite un risque accru de complications comme l'hypertension, le diabète gestationnel pour la mère et des complications à l'accouchement. C'est le cas, a fortiori, pour les grossesses tardives, de plus en plus fréquentes : Les femmes qui retardent leur grossesse à 40 ans et plus, courent déjà un risque accru de complications, pour la mère et pour l'enfant, mais, si elles souffrent d'obésité, alors de nombreuses complications les attendent, tels que le diabète gestationnel, l'hypertension gestationnelle et la pré-éclampsie ou encore l'accouchement prématuré. Ainsi, chez ces mères de 40 ans, l'obésité va tripler le risque de diabète gestationnel et doubler le risque de prématurité, selon une étude récente présentée lors du dernier congrès de l'American College of Obstetricians and Gynecologists, à San Diego.

Les femmes enceintes en surpoids ou obèses exposent à de nombreux risques leur enfant à naître, dont un, rarement évoqué,
· le risque de retard de croissance et de développement de l'enfant. Ainsi une étude récente publiée dans la revue Pediatrics, montre contre toute attente, que les bébés de mères en surpoids ont pris moins de poids et de taille que les bébés de femmes de poids normal de la naissance à leur 3è mois et que ces enfants ne suivent pas une croissance normale. Les raisons de ce retard de croissance en début de vie, chez ces bébés de mères obèses, résident sur l'inflammation du système immunitaire en développement de l'enfant accompagné d'un détournement d'énergie qui, autrement, serait consacrée au développement du bébé dans l'utérus.
· Le risque de surpoids pour l'enfant, plus tard dans la vie, est également évoqué, mais pas seulement. Une étude publiée dans la revue Circulation, établit ainsi une corrélation directe entre surpoids maternel et tendances à l'hypertension, au surpoids et à l'hyperlipidémie des enfants une fois devenus adultes.
· Le risque pour le développement cognitif de l'enfant a même été évoqué avec l'obésité maternelle, au contraire du gain de poids gestationnel généralement non associé au développement cognitif de l'enfant.

En conclusion, durant toute la période de fertilité, les professionnels de la santé de la Femme devraient encourager leurs patientes à maintenir un mode de vie sain et, en cas de surpoids, à envisager une perte de poids avec l'accompagnement d'un diététicien-nutritionniste. Un traitement pour favoriser la perte de poids disponible sur http://fr.121doc.net/ par exemple, pourra être prescrit, l'objectif étant de faire comprendre aux futures mères que l'obésité présente un risque autant pour leur bébé que pour elles. Cela vaut aussi durant la grossesse, alors que 20 à 40% des femmes prennent plus que le poids recommandé et qu'une prise de poids excessive entraîne aussi de graves complications pour la mère et représente un facteur majeur de risque d'obésité plus tard pour l'enfant.

Source: Hexpress (Visuel Fotolia)

Biblio:

ObEpi-Roche 2012

Pediatrics online 23 July 2012 doi:10.1016/j.jpeds.2012.06.001 “Decelerated early growth in infants of overweight and obese mothers"

Johns Hopkins Medical Institutions « Johns Hopkins researchers unravel clues to infertility among obese women »

BMJ 344:e2088 (Published 17 May 2012) Effects of interventions in pregnancy on maternal weight and obstetric outcomes: meta-analysis of randomised evidence

Circulation 2012;125:1381-1389 published online before print February 17 2012, doi:10.1161/CIRCULATIONAHA.111.070060 “Associations of Maternal Prepregnancy Body Mass Index The American College of Obstetricians and Gynecologists - 60th Annual Meeting “First Spontaneously Conceived Pregnancy After Forty: Influence of Age and Obesity on Outcome” and Gestational Weight Gain With Adult Offspring Cardiometabolic Risk Factors: The Jerusalem Perinatal Family Follow-Up Study

International Journal of Epidemiology 2012 Feb 7 doi: 10.1093/ije/dyr229 Gestational weight gain and child cognitive development

Accéder à nos dossiers-Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire

Autres actualités sur le même thème