Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ infantile: 5 minutes à table de plus, peuvent lui éviter le surpoids

Actualité publiée il y a 5 années 9 mois 3 semaines
Economics and Human Biology

Cette étude de l’Université de l'Illinois plaide pour des repas en famille « tranquilles » et planifiés, ne serait-ce que 4 fois par semaine, pour permettre aux enfants de maintenir un poids normal. Car quelques minutes par jour suffisent et un repas de 20 mn au lieu de 15 mn permettra aux familles de mieux partager compétences parentales et repas équilibré. En conclusion, des repas de familles un peu plus longs suffisent à « faire » des enfants en meilleure santé -que ceux qui quittent la table au bout de 10 minutes.

« Au fil du temps, ces minutes supplémentaires par repas s'additionnent et deviennent vraiment efficaces », explique Barbara H. Fiese, directeur d'un Programme de la famille à l'UI.


Les repas familiaux font la différence : En fait, ces quelques minutes « trahissent » et induisent un ensemble de facteurs, que l'on retrouve de manière complexe, dans le développement de l'obésité infantile, en particulier chez les familles à faible revenu et à faible niveau d'éducation, dans les familles monoparentales, bref dans les foyers à moindre accès à des aliments sains. Mais, même si ces facteurs se cumulent, la participation régulière des enfants à des repas familiaux et équilibrés peut faire la différence dans leur poids.

3 à 4 minutes de plus par repas font un poids de santé : Dans cette étude, les chercheurs ont observé 200 repas en famille, en prenant en compte les effets des facteurs socio-économiques, l'importance accordée par la famille au fait de partager le repas, les efforts accomplis pour planifier et préparer les repas. Si les conditions socio-économiques sont importantes et si les enfants élevés dans des familles monoparentales sont plus susceptibles d'être en surpoids ou obèses, lorsque les repas partagés en famille sont une partie de la vie de famille et ont une signification particulière, les enfants ont moins de risque d'être obèses. Les familles qui parlent plus et partagent plus de temps ensemble, interagissent de manière plus positive au cours du repas et sont moins susceptibles de prendre du poids.

Enseigner le repas en famille: Cela n'a que rarement été fait et pourtant, c'est beaucoup moins difficile à changer que des facteurs comme l'état civil, l'éducation, ou la pauvreté du quartier. Reste que de nombreux parents sont pressés par le temps et ne sont pas en mesure de préparer le budget, planifier les courses, la préparation d'un repas sain et ensuite s'asseoir pour en profiter avec leurs enfants. Les auteurs proposent donc de monter des programmes complets comprenant non seulement des informations sur l'importance des repas partagés en famille partagées, mais aussi des conseils de gestion du temps, du stress, de la parentalité, ainsi que des cours ou recettes de cuisine et des astuces pour faire ses courses. Si les repas en famille étaient une priorité… ils pourraient bien protéger les enfants contre les effets liés à un environnement moins favorisé.

Source: Economics and Human Biology doi.org/10.1016/j.ehb.2012.04.004 Family mealtimes: A contextual approach to understanding childhood obesity (Visuel Fotolia)

Lire aussi:

NUTRITION: Les repas en famille lui apportent ses 5 fruits et légumes par jour

OBÉSITÉ: Partager les repas, évite le surpoids

PRISE de POIDS: L'heure des repas compte autant que ce que vous mangez

Accéder à notre dossier Obésité de l'enfant (1/6) (Santé log Petite Enfance-) Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème

Pages