Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ infantile: Le sommeil des parents compte autant

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 1 jour
Frontiers in Psychology

Les parents comme les enfants doivent dormir suffisamment pour réduire le risque d’obésité… infantile, conclut cette étude de l’Université de l'Illinois. Sa particularité ? Démontrer que le sommeil des parents conditionne aussi celui des enfants, et avec, le risque de surpoids de l’enfant. Donner l’exemple d’un bonne « routine » de sommeil, tout comme de bonnes habitudes alimentaires ou de pratique de l’exercice, fait partie d’une bonne éducation de santé. Conclusions dans la revue Frontiers in Psychology.

En fait, le sommeil devrait faire partie des « vertus » familiales car une famille qui dort bien est une famille qui s'active plus et dont le métabolisme est en phase avec son horloge biologique. En effet, le manque de sommeil est aujourd'hui un facteur de risque avéré de risque d'obésité et de trouble métabolique. L'auteur, Barbara H. Fiese, de l'Université de l'Illinois, remarque que le défi est difficile à tenir, avec de petits enfants, et la possibilité de ne trouver le sommeil qu'une fois les enfants endormis.


L'étude a rapproché les données socio-économiques, de routines familiales (sommeil, alimentation), de prévalence de l'obésité ou du surpoids pour 337 enfants d'âge préscolaire et leurs parents.

4 routines ont été évaluées chez les enfants :

· un sommeil suffisant (10 heures ou plus par nuit),

· une routine de repas familiaux,

· la limitation du temps d'écran<2 heures par jour

· pas de télévision de la chambre.

Le sommeil de l'enfant, premier facteur de protection contre le surpoids : Le seul facteur de protection majeur contre l'obésité ou de surpoids chez les enfants identifié dans l'étude est une durée de sommeil suffisante. Les enfants en manque de sommeil présentent, sans surprise, un risque accru de surpoids vs les enfants qui respectent au moins 3 des routines.

Le sommeil des parents, premier facteur de sommeil des enfants : Les chercheurs constatent que le nombre d'heures de sommeil des parents est lié à la quantité de sommeil des enfants.

La routine familiale de sommeil est donc globalement en cause dans le risque de surpoids des enfants.

Le manque de sommeil touche l'enfant, quel que soit son âge, remarquent les auteurs. « Le manque de sommeil n'est pas seulement un problème pour les enfants d'âge préscolaire, mais aussi pour les enfants en primaire et les élèves du secondaire dont le cerveau est encore en développement ».

3 principes, bien manger, bien jouer, et bien dormir. Une bonne nutrition, assez d'exercice et un sommeil suffisant protègent toute la famille. Débrancher une demi-heure avant d'aller se coucher, c'est un bon principe pour les parents, comme pour les enfants. Les adultes doivent suivre une routine apaisante eux-mêmes, éteindre leurs tablettes et s'engager dans un rituel apaisant, conseille l'auteur. L'exposition des enfants à la télévision et aux écrans doit être limitée à 2 heures par jour et désactivée également une demi-heure avant le coucher, pour entrer dans une routine prévisible pour l'enfant et le temps de sommeil recommandé est de 10 heures par nuit, pour le petit enfant.

Source: Frontiers in Psychology 29 April 2014 doi: 10.3389/fpsyg.2014.00374 Parent routines, child routines, and family demographics associated with obesity in parents and preschool-aged children (Visuel © drubig-photo - Fotolia.com)

Lire aussi: OBÉSITÉ infantile: Chez le bébé aussi, l'équilibre nutritionnel passe par le sommeil

SOMMEIL de l'Enfant: Chaque heure de télévision, c'est 7 mn de sommeil en moins

OBÉSITÉ infantile: Le manque de sommeil fait l'excès de graisse -

Autres actualités sur le même thème

Pages