Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Manger moins en mangeant moins vite?

Actualité publiée il y a 4 années 11 mois 2 semaines
Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics

Un repas pris plus lentement réduit la sensation de faim mais affecte la consommation de calories différemment, selon qu’on est de poids normal, en surpoids ou obèse. Alors que l’obésité est aujourd’hui l’un des principaux fléaux de santé publique, que l'un de ses facteurs majeurs est l'augmentation de l'apport énergétique, contrôler cet apport par la vitesse à laquelle nous mangeons est une piste à suivre. Cette étude de la Texas Christian University présentée dans le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, confirme que manger lentement est favorable à la satiété et, dans certains cas seulement, à la réduction de l’apport calorique.


Pour en savoir plus sur la relation entre la vitesse de l'alimentation et l'apport énergétique, cette équipe du Texas a rapproché la vitesse du repas, du nombre de calories consommées chez des sujets de poids normal, en surpoids ou obèses. Des études antérieures avaient déjà examiné cette association, mais avec des personnes de poids normal. Les chercheurs ont évalué, avant et après le repas, le niveau de faim/satiété des participants et pris en compte la consommation d'eau au cours des repas. Tous les sujets ont été invités lors d'un premier repas à prendre leur temps pour manger, à prendre de petites bouchées, à bien mâcher, et à faire une petite pause entre chaque bouchée, puis lors d'un second repas, à imaginer une contrainte de temps, à prendre de grandes bouchées, à mâcher rapidement etc...

À la fin de l'expérience, les chercheurs constatent que seuls les sujets de poids normal ont réduit, de manière significative leur consommation calorique lors du repas à rythme lent vs rapide : Soit 88 kcal en moins vs 58 kcal en moins pour les personnes en surpoids ou obèses.

Tous les participants ont consommé plus d'eau pendant le repas lent. Cette consommation de liquide peut aussi expliquer la sensation de satiété plus marquée après un repas pris lentement.

Manger plus lentement conduit ainsi à une réduction de l'apport calorique plus élevée chez les personnes de poids normal, mais dans tous les cas contribue à augmenter la sensation de satiété. Manger plus lentement est donc un prncipe intéressant pour la prévention de l'obésité, d'autant que ce principe contribue aussi au plaisir du repas.

Source: Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics via Eurekalert (AAAS) Slower-paced meal reduces hunger but affects calorie consumption differently

Lire aussi: OBÉSITÉ: Maigrir en mangeant moins vite?-

Autres actualités sur le même thème

Pages