Vous recherchez une actualité
Actualités

Pandemrix® et NARCOLEPSIE: Risque multiplié par 13 à 17 selon les dernières données

Actualité publiée il y a 7 années 6 mois 3 semaines
PLoS ONE

Ces études, publiées dans l’édition du 28 mars de la revue PLoS ONE, basées sur les rapports de cas de narcolepsie suite à la vaccination anti-grippe H1N1 par le vaccin Pandemrix en 2009, viennent confirmer le précédent bilan de l’Institut de santé finlandais. Ainsi, selon la première étude, l'incidence de la narcolepsie chez les enfants âgés de moins de 17 ans aurait été d'environ 17 fois plus élevée en 2010 que dans les 8 années précédentes. L’autre étude constate que l'incidence de la narcolepsie chez les enfants vaccinés âgés de 4 à 19 ans est près de 13 fois plus élevée que l'incidence chez les enfants non vaccinés.

Peu de temps après la vaccination anti H1N1, vers le début de 2010, les médecins avaient remarqué une somnolence diurne excessive et la cataplexie chez un nombre exceptionnellement élevé d'enfants finlandais vaccinés par Pandemrix en 2009. En septembre 2011, l'Institut national finlandais pour la santé et le bien-être finlandais (THL) avait confirmé l'association déjà redoutée et médiatisée entre le vaccin Pandemrix® et la narcolepsie, chez les enfants et les adolescents finlandais. Le rapport final de son groupe de travail s'avérait alors sans appel et concluait à un risque associé à la vaccination multiplié par près de 13 chez les enfants ou adolescents âgés de 4 à 19 ans.


La narcolepsie, rappellent les auteurs, est un trouble neurologique du sommeil rare qui pousse à se sentir somnolent ou à s'endormir spontanément et parfois, éprouver une perte de force musculaire ou cataplexie.

Les résultats de ces études basées sur des données exhaustives sur toute la population finlandaise, soulèvent actuellement l'inquiétude des institutions britanniques, révèle le National Health Service britannique (NHS). Pour regarder le lien éventuel entre Pandemrix et narcolepsie les chercheurs ont effectué une analyse systématique de l'incidence de la narcolepsie en Finlande de 2002 à 2010 et des données de vaccinations et de narcolepsie pour tous les enfants nés entre 1991 et 2005.

Dans la première étude, les chercheurs constatent que, durant la période 2002-2009, 335 cas (tous âges) de narcolepsie ont été diagnostiqués en Finlande, soit une incidence annuelle de 0,79 cas pour 100.000 habitants (IC : 95% de 0,62 à 0,96).

- Parmi les enfants de moins de 17 ans, l'incidence annuelle moyenne au cours de cette période s'élève à 0,31 cas/ 100.000 habitants (IC : 95% de 0,12 à 0,51). Or, en 2010, 54 enfants de moins de 17 ans ont été diagnostiqués avec narcolepsie, ce qui équivaut à 5,3 cas pour 100.000 enfants.

o Cela représente une augmentation de 17 fois par rapport à l'incidence moyenne des 8 années précédentes.

o 34 des 54 enfants diagnostiqués en 2010 présentaient une variante du gène associée à un risque accru de narcolepsie, précisent les auteurs.

o 50 des 54 enfants avaient reçu le vaccin Pandemrix entre 0 et 242 jours avant l'apparition de la maladie (42 jours en moyenne). Chez ces 50 enfants, les symptômes de narcolepsie sont apparus brusquement. 94% ont été atteints de cataplexie avec de fréquents symptômes psychiatriques.

- Parmi les adultes de 20 ans et plus, le taux d'incidence en 2010 était de 0,87/100.000 habitants et s'avère peu élevé au-dessus des années précédentes.

La seconde étude, de cohorte rétrospective, a analysé les taux de la narcolepsie chez les enfants avant et après la vaccination. Les chercheurs constatent que 75% des enfants suivis par l'étude, avaient alors été vaccinés contre la grippe H1N1. 67 cas confirmés de narcolepsie, dont 46 vaccinés et 7 non vaccinés ont été recensés dans la cohorte.

- Ici, l'incidence de la narcolepsie chez les enfants vaccinés s'élève à 9,0 cas/ 100.000 personnes-années, comparativement à 0,7 cas pour 100.000 personnes-années chez les enfants non vaccinés, soit un risque multiplié par 12,7 fois chez les enfants vaccinés (IC : 95% de 6,1 à 30,8).

- le risque attribuable à un vaccin de développer la narcolepsie dans les 8 mois après la vaccination est estimé à 1 sur 16.000 (IC : 95% de 1/13.000 à 1/21.000).

Pourtant, malgré le caractère préoccupant des résultats de ces 2 études, les auteurs ne font que suggérer le lien entre Pandemrix et un risque plus élevé de narcolepsie : « Il est possible que l'augmentation de l'incidence de la narcolepsie en 2010 puisse s'expliquer par une sensibilisation accrue de la maladie, déclenchée par "un débat public intense" au sujet de la possible association de la narcolepsie avec le vaccin Pandemrix ».

Le NHS britannique écrit que, certes, la pandémie de grippe H1N1 est officiellement terminée, mais le virus de la grippe H1N1 est considéré comme l'un des principaux virus de la grippe en circulation et a été inclus dans le vaccin actuel contre la grippe saisonnière…

Sources: Plos One, Published online March 28 2012 doi:10.1371/journal.pone.0033536 AS03 Adjuvanted AH1N1 Vaccine Associated with an Abrupt Increase in the Incidence of Childhood Narcolepsy in Finland. Plos One, Published online March 28 2012 doi:10.1371/journal.pone.0033723 Increased Incidence and Clinical Picture of Childhood Narcolepsy following the 2009 H1N1 Pandemic Vaccination Campaign in Finland.

Accéder aux dernières actualités sur la Narcolepsie

Autres actualités sur le même thème