Vous recherchez une actualité
Actualités

POST CRISE CARDIAQUE: Exercice et arrêt du tabac évitent la dépression

Actualité publiée il y a 4 années 7 mois 5 jours
European Heart Journal

La dépression est près de 3 fois plus fréquente chez les patients qui viennent de subir une crise cardiaque. Les patients qui sont déprimés après une crise cardiaque ont un risque double de nouvelle crise cardiaque ou décès. Pour rompre ce cercle vicieux et réduire le risque de dépression après un infarctus, deux mesures simples de mode de vie nous sont recommandées par ces chercheurs des universités de Lisbonne et de Lausanne : suivre un programme de réadaptation cardiaque à base d’exercice aérobie et surtout arrêter de fumer. Conclusions dans l’European Heart Journal.


· La réadaptation cardiaque basée sur l'exercice aérobie v permettre à la fois d'améliorer la santé cardiovasculaire et de réduire les symptômes de dépression.

· L'arrêt du tabac est le facteur le plus efficace (en association) pour la réduction des symptômes de dépression.

Le Dr David Nanchen, chef du Département de soins ambulatoires de l'Université de Lausanne a suivi durant 1 an 1.164 patients participant à la cohorte Swiss Acute Coronary Syndromes (ACS). La dépression a été évaluée au départ de l'étude et à un an. Les chercheurs ont étudié l'impact de différents facteurs sur l'amélioration de la dépression après une crise cardiaque dont les médicaments de gestion du cholestérol, le contrôle de la pression sanguine, l'arrêt du tabac pour les fumeurs, la réduction de la consommation d'alcool pour les buveurs excessifs et l'activité physique.

L'analyse montre que deux facteurs jouent particulièrement sur le risque de dépression. Précisément :

· à un an, 27% des patients ont développé une dépression (nouvelle ou persistante),

· ces patients souffrant de dépression sont plutôt moins souvent mariés, ont plus souvent le diabète et sont plus souvent fumeurs.

· 11% des participants ont néanmoins réduit leurs symptômes de dépression.

· à un an, le sevrage tabagique est le facteur qui marque la plus forte association avec l'amélioration des symptômes de dépression : s'arrêter de fumer multiplie par 2,3 la probabilité d'amélioration chez les ex-fumeurs.

· Les patients déprimés qui pratiquaient une activité physique au début de l'étude sont également plus enclins à connaître une réduction de leur dépression.

Les patients post crise cardiaque qui fument et qui sont déprimés sont beaucoup plus susceptibles de réduire leur dépression en adoptant un mode de vie sain, conclut l'auteur. «Bien que notre étude n'évalue pas l'impact de l'exercice après une crise cardiaque sur les symptômes dépressifs, nous constatons que les patients déjà actifs physiquement sont plus en situation d'améliorer leur dépression ». Enfin, reste ce résultat saillant, soit plus d'un quart des patients post crise cardiaque présentant des symptômes de dépression. Un appel à mieux diagnostiquer et surveiller la dépression chez les patients cardiaques.

Sources:

Communiqué European Society of Cardiology Exercise and stop smoking to improve depression after heart attack

European Heart Journal 2012 European Guidelines on cardiovascular disease prevention in clinical practice (version 2012): The Fifth Joint Task Force of the European Society of Cardiology and Other Societies on Cardiovascular Disease Prevention in Clinical Practice

Cleveland Clinic Journal of Medicine2011 New frontiers in cardiovascular behavioral medicine: Comparative effectiveness of exercise and medication in treating depression

Lire aussi:

CRISE CARDIAQUE: Un exercice physique contrôlé pour remodeler le muscle cardiaque

Crise cardiaque et AVC: Les troubles du sommeil aussi mauvais que le tabac -

Autres actualités sur le même thème