Vous recherchez une actualité
Actualités

RISQUE CARDIAQUE: Le brossage des dents contre l'athérosclérose

Actualité publiée il y a 5 années 11 mois 1 semaine
Journal of the American Heart Association

Se brosser les dents peut prévenir les maladies cardiaques, suggère cette étude de l'Université Columbia (UC) qui constate des différences significatives dans la progression de l'athérosclérose en fonction de la santé parodontale. Ces conclusions, publiées dans le Journal of the American Heart Association, suggèrent que maladie parodontale et maladie cardiaque suivent, en général un développement conjoint.

L'étude de l'École Mailman de Santé publique de l'UC qui montre que l'athérosclérose ou le rétrécissement des artères par accumulation de plaque d'athérome progresse simultanément à la maladie parodontale, suggère que modification du profil bactérien parodontal peut jouer un rôle clé dans la prévention des 2 maladies, parodontale et cardiaque. Le Pr Moïse Desvarieux, professeur agrégé d'épidémiologie à l'École Mailman et auteur principal de l'étude a suivi durant 3 ans 420 adultes participant à la cohorte INVEST (Oral Infections and Vascular Disease Epidemiology Study), examinés pour infection parodontale. Au total, 5.008 échantillons de plaque ont été prélevés sur plusieurs dents, sous la gencive, et analysés pour 11 souches bactériennes liées à la maladie parodontale et pour 7 bactéries de contrôle. Les niveaux d'interleukine-1β, un marqueur de l'inflammation ont été évalués à proximité des gencives. L'athérosclérose a également été évaluée chez les patients.


Un dixième de millimètre dans l'épaisseur de l'artère compte : L'équipe constate, sur la période de suivi que l'amélioration de la santé parodontale est inversement corrélée au rétrécissement de l'artère, des résultats inchangés après prise en compte des facteurs de confusion comme l'IMC, le taux de cholestérol, le diabète ou encore le tabagisme. Si la différence entre les participants dont la santé parodontale s'est améliorée et les autres ne se joue qu'à 0,1 mm, les auteurs précisent, sur la base d'études antérieures, que cette différence, qui peut sembler minime est tout de même associée à un risque du simple au double d'événements coronaires.

Des résultats qui mettent en évidence une relation entre ce qui se passe dans la bouche et l'épaississement de l'artère carotide, et même avant l'apparition de la maladie parodontale.

Explications : Les bactéries présentes dans la bouche peuvent contribuer à l'apparition de l'athérosclérose de plusieurs façons, en déclenchant la réponse immunitaire et des niveaux élevés de marqueurs de l'inflammation, ce qui peut déclencher ou aggraver le caractère inflammatoire de l'athérosclérose.

Rappelons enfin l'étude de médecins de l'University College of London qui suggéraient également dans une étude publiée en 2010 dans le même British Medical Journal que le brossage dentaire était un marqueur du risque cardiovasculaire…

Source: Journal of the American Heart Association October 28, 2013, doi:10.1161/JAHA.113.000254 Changes in Clinical and Microbiological Periodontal Profiles Relate to Progression of Carotid Intima‐Media Thickness: The Oral Infections and Vascular Disease Epidemiology Study (Visuel © Monkey Business - Fotolia.com)

Lire aussi: L'HYGIÈNE BUCCODENTAIRE, marqueur du risque CARDIOVASCULAIRE -

Autres actualités sur le même thème