Vous recherchez une actualité
Actualités

RISQUE CARDIOMÉTABOLIQUE: Le régime nordique ne vaut pas le méditerranéen!

Actualité publiée il y a 7 années 1 mois 12 heures
Journal of Internal Medicine

Le régime méditerranéen est connu pour ses nombreux bénéfices, en particulier ses effets protecteurs contre les troubles métaboliques et les maladies cardiovasculaires. Mais comme son nom l’indique, ses composantes ne sont pas toujours disponibles. Dans les pays du nord, comme la Suède, il s’agissait de voir, pour ces chercheurs de l’Université de Lund et de Kuopio, si un régime nordique pouvait avoir des bénéfices comparables. Eh bien non, faible diminution du « mauvais cholestérol » mais aucun effet significatif sur le risque de diabète, les résultats, publiés dans le Journal of Internal Medicine sont peu concluants.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Dans cette étude, le régime nordique sain a été défini comme comportant des baies, de légumes « racines », des légumineuses, des noix, de céréales, du gibier, 3 portions de poisson par semaine et de l'huile de colza.


Ces chercheurs suédois, finlandais, danois et islandais ont mené leur étude auprès de 200 patients, âgés en moyenne de 55 ans et à IMC >30, présentant un syndrome métabolique. Ces participants ont été randomisés pour suivre, soit le régime nordique, soit un régime « habituel » comportant plus de beurre, moins de baies et de légumes, plus de viande rouge et de pain blanc, apportant le même nombre de calories.

Après 18 à 24 semaines, le régime nordique n'a eu aucun effet sur la tolérance au glucose et la sensibilité à l'insuline et n'avait pas amélioré ni le poids ni la pression artérielle.

· Le poids corporel est resté stable, et aucun changement significatif n'a été observé dans la sensibilité à l'insuline ou la pression artérielle.

· Une faible différence est constatée entre les deux groupes sur les niveaux de bon et de mauvais cholestérol : cholestérol HDL (-0.15)

· Donc seule une faible diminution du "mauvais cholestérol" et d'un marqueur d'inflammation (apolipoprotein B to apolipoprotein A1), associé au pré-diabète, est constatée.

Des résultats qui n'impliquent pas une diminution importante du risque de maladies cardiovasculaires, et qui méritent compte-tenu des faibles durée de l'étude et échantillons, d'être confirmés par de plus larges études, même si, les auteurs concluent à un profil lipidique amélioré et à un effet bénéfique sur l'inflammation de bas grade.

Source: Journal of Internal Medicine 2 Mars, 2013 DOI: 10.1111/joim.12044 Effects of an isocaloric healthy Nordic diet on insulin sensitivity, lipid profile and inflammation markers in metabolic syndrome – a randomized study (SYSDIET) (Visuel © Studio Gi - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur le Régime méditerranéen

Autres actualités sur le même thème