Vous recherchez une actualité
Actualités

SALMONELLE: Le secret de sa virulence et de sa résistance

Actualité publiée il y a 9 années 3 mois 2 semaines
Nature Chemical Biology

Ces recherches expliquent comment les cellules de Salmonelles détournent le processus de production des protéines pour maintenir leur capacité infectieuse et leur virulence. Dans cet article publié dans l’édition du 14 août de la revue Nature Chemical Biology, les scientifiques expliquent comment ces bactéries ont réussi à modifier un comportement typique de la cellule pour devenir résistantes aux antibiotiques.

Les bactéries utilisent pendant la phase de production des protéines une version bêta d'un acide aminé - par opposition à la forme alpha -. Les versions bêta des acides aminés sont présentes dans la nature, dans des circonstances rares et particulières, mais n'ont jamais été observées dans le cadre de la synthèse protéique. Avant cette découverte, les chercheurs pensaient que pratiquement toutes les protéines étaient fabriquées avec les formes alpha d'acides aminés.


Dans des circonstances normales, dans les cellules, une enzyme sélectionne les acides aminés dans la cellule et les place sur une molécule appelée ARN de transfert ou ARNt, qui conduit à la traduction du code génétique en protéines. Dans les cellules de Salmonelles, ces étapes sont similaires, mais avec quelques différences surprenantes: L'un des gène fabrique, un acide aminé sous forme béta, la béta lysine, un autre gène attache la bêta lysine à une protéine qui imite partiellement la forme et la fonction des ARNt.

Dès que ces gènes sont éliminés, les cellules redeviennent sensibles aux antibiotiques. Et si nous exposons les cellules à la beta-lysine, elles deviennent résistantes aux antibiotiques», explique Michael Ibba, professeur de microbiologie à l'Ohio State University, co-auteur de l'étude. "Les cellules ont vraiment besoin de la forme bêta de l'acide aminé pour être résistantes aux antibiotiques et sur d'autres aspects de leur virulence."

Cet acide aminé peut donc être une cible thérapeutique efficace, d'autant que les humains ne fabriquent pas spontanément d'acides aminés beta. C'est donc plus difficile pour la cellule de tenter de modifier sa propre chimie pour développer sa résistance ", explique le Pr. Ibba.

Les auteurs rappellent que si la plupart des personnes infectées par des Salmonelles développent une diarrhée, une fièvre et des crampes abdominales mais récupèrent sous une semaine et sans traitement, certains cas graves nécessitent un traitement antibiotique et une hospitalisation.