Vous recherchez une actualité
Actualités

SÉCURITÉ SANITAIRE: Les plages de sable, des nids à microbes?

Actualité publiée il y a 4 années 2 mois 2 semaines
Journal of the Marine Biological Association of the United Kingdom

Un peu de sable au bout du doigt, placé dans la bouche, contient assez de germes pour entraîner des maladies gastro-intestinales… suggérait une précédente étude. Une plage de sable contient toutes sortes de micro-organismes, y compris de ceux qui peuvent nuire à la santé humaine, confirme cette nouvelle étude de l'Université de Miami. Ses conclusions, présentées dans le Journal of the Marine Biological Association of the United Kingdom, en forme de recommandations pour une meilleure surveillance du sable, viennent compléter les lignes directrices actuelles axées exclusivement sur la surveillance de l'eau.

Ce groupe international d'experts recommande la surveillance du sable sur les plages de loisirs, afin de minimiser les risques pour la santé des baigneurs. L'objectif est d'être en sécurité sur les plages autant que dans l'eau, alors que les microbes, ont tendance à se concentrer aux niveaux les plus superficiels du sable, tout, en général, en restant à des niveaux toujours inférieurs aux niveaux de référence.


Les sables des plages accumulent des contaminants et les vacanciers peuvent être exposés à ces contaminants. En particulier sur la zone limitrophe entre la plage et l'eau, où les phénomènes de mouillage puis séchage et la présence d'algues favorisent la repousse des microbes pathogènes, dont des bactéries malsaines, des virus, des larves de nématodes, et des champignons nuisibles. Depuis 2003, l'Organisation mondiale de la Santé appelle à effectuer des études épidémiologiques sur l'impact de la qualité de sable sur la santé des baigneurs et à établir des stratégies de surveillance. Pourtant, jusqu'à ce jour aucun pays n'a mis en œuvre cette recommandation.

Ce rapport préconise ainsi, de :

· Identifier les pathogènes et les maladies/infections liées,

· mettre en œuvre, une fois ces données recueillies, des programmes de contrôle et de surveillance efficaces,

· définir les méthodes adéquates d'évaluation des risques de santé publique des différents agents pathogènes trouvés dans le sable,

· lancer des études qui permettent d'évaluer l'exposition aux microbes dans le sable par contact, ingestion et inhalation,

· préciser les micro-organismes indicateurs de contamination, autres que de contamination fécale (FIO), afin de détecter la présence d'eaux usées et de déchets humains,

· de détecter et quantifier les niveaux de microbes pathogènes,

· développer des outils pour tracer leurs sources,

· développer des outils fiables de collecte de sable,

· établir des normes de qualité du sable de plage « d'eau douce » vs plage marine,

· évaluer la contamination par la terre et l'air des plages de sable,

· mettre au point des méthodes normalisées pour « désinfecter » les différents types de sables et éliminer les FIO et autres agents pathogènes.

Bref, tout reste à faire pour évaluer et garantir la sécurité sanitaire des plages de sable fin.

Source: Journal of the Marine Biological Association of the United Kingdom 1 July, 2015 DOI: 10.1017/S0025315415000843 Beach sand and the potential for infectious disease transmission: observations and recommendations

Lire aussi: ENVIRONNEMENT: Bientôt la plage, le sable et ses nombreuses bactéries -

Autres actualités sur le même thème