Vous recherchez une actualité
Actualités

THYROÏDE : Savoir reconnaître les effets des rayonnements

Actualité publiée il y a 8 années 12 mois 4 jours
CEA- PLoS ONE

Les chercheurs du CEA viennent de découvrir, sur des tumeurs de la thyroïde, une signature liée à l'exposition aux rayonnements ionisants. Ces premiers travaux, relayés dans l’édition en ligne du 11 août de la revue PLoS ONE, laissent augurer du développement possible d’un test permettant de détecter l’origine radio-induite d’une tumeur et de pouvoir mieux analyser les conséquences sanitaires des expositions aux rayonnements ionisants.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Le cancer de la thyroïde voit chaque année et depuis 20 ans, son incidence augmenter régulièrement, de 6,2 % par an chez les hommes et de 8,1 % chez les femmes, rappelle le CEA. L'accident de Tchernobyl est toujours l'objet de polémiques quant à ses conséquences sur l'augmentation des cancers de la thyroïde. Encore récemment, le non-lieu accordé par la Cour de justice d'appel de Paris a déclenché les protestations des associations de malades de la thyroïde. Il est donc essentiel de pouvoir disposer de marqueurs permettant d'associer les tumeurs à une origine radioactive, que ce soit dans un contexte de catastrophe ou médical, de radiothérapie.


Cette étude menée en collaboration avec l'IGR et l'Hôpital Pasteur (Nice) a porté sur des tumeurs de la thyroïde apparues à la suite d'une radiothérapie ou développées par des enfants vivant à proximité de la centrale de Tchernobyl en 1986. Les chercheurs ont analysé tous les gènes actifs dans les cellules de la tumeur radio-induite, en les comparant avec des tumeurs non radio-induites. Ils ont ainsi pu identifier un groupe de 106 gènes spécifiques de la nature radio-induite de la tumeur puis ont vérifié, en aveugle, sur 31 tumeurs de la thyroïde, puis sur des sarcomes, l'efficacité de la signature identifiée. Ils aboutissent à une sensibilité de 92 % de la signature génétique identifiée.

Si ces travaux de recherche fondamentale sont une première étape, car les chercheurs n'ont pu tester leur signature sur des tumeurs liées à de faibles doses de rayonnements, ils laissent espérer le développement d'un test permettant de déterminer l'origine radio-induite ou non des tumeurs.

Sources: Communiqué CEA (Vignette) et PLoS ONE doi:10.1371/journal.pone.0023581 “Strategy to find molecular signatures in a small series of rare cancers: validation for radiation-induced breast and thyroid tumors

Accéder aux dernières actualités sur les Rayonnements et irradiations

Lire aussi : IRRADIATION et conséquences sanitaires : Ce qu'Hiroshima et Nagasaki nous ont appris -

Autres actualités sur le même thème